•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidences universitaires planifient la rentrée d'automne avec la COVID-19

Le panneau à l'entrée du campus nord de l'Université de l'Alberta.

Cette année, en raison des règles sanitaires liées à la COVID-19, des universités albertaines prévoient d'interdire les visites dans les résidences.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Radio-Canada

Cette année, en raison des règles sanitaires liées à la COVID-19, des universités albertaines prévoient de réduire le nombre d’étudiants par dortoir, d'augmenter leurs frais de logement et d'interdire les visites.

Dans ce contexte de pandémie, les universités et les résidences en Alberta doivent se conformer aux règles de la province pour pouvoir rouvrir leurs portes.

Les étudiants de première année à l’Université de Calgary qui devaient initialement être logés dans des dortoirs à l’automne seront transférés vers des résidences universitaires de type appartement. Ce changement s’accompagne toutefois de frais supplémentaires d’environ 3000 $.

Selon le site Internet de l’Université de Calgary, cette décision de ne pas héberger les étudiants dans les dortoirs traditionnels a été prise pour éviter que ceux-ci aient à partager les salles de bain, mais aussi, parce que les logements des étudiants de première année comprennent normalement deux à trois chambres.

Vous pouvez vous attendre à une augmentation d’environ 3000 $ pour l’année scolaire, par rapport à une chambre traditionnelle pour deux, est-il écrit sur le site de l'université.

Par ailleurs, l’option de repas ne sera pas incluse, même si elle est obligatoire pour les étudiants de première année logés dans les résidences.

Ajustements pour le déménagement

L’Université de l’Alberta, l’Université de Lethbridge et l’Université Mount Royal, quant à elles, attribueront des jours spécifiques à chaque étudiant pour leur déménagement.

Plutôt que tout le monde déménage la même journée, nous tentons d’étaler leur emménagement sur une plus longue période pour permettre aux étudiants de venir avec un ou deux membres de leur famille, explique Katherine Huising, vice-présidente adjointe des services auxiliaires à l’Université de l’Alberta.

Pour des raisons sanitaires, comme à Calgary, l’Université de l’Alberta et de Lethbridge vont soit fermer les résidences de type-dortoir pour la session d’automne, soit réduire considérablement leur capacité d’accueil.

Avant la pandémie, l’Université de l’Alberta n’avait pas encore assigné les étudiants à leur résidence. Mais comme à Calgary, puisque les options de logements sont maintenant réduites, les étudiants à Edmonton ont le choix entre des logements qui coûtent environ 2000 $ plus chers.

Cependant, l’Université de Lethbridge assure que leurs étudiants n’auront pas à débourser plus qu’à l’habitude en septembre.

Les étudiants ont suffisamment de stress, car ils sont aussi en train de s’adapter aux cours en ligne. S’ils quittent en plus leur maison, c’est vraiment une période difficile et stressante, pense Jim Booth, directeur général des services auxiliaires à l’Université de Lethbridge.

La dernière chose que nous voulons, c’est d’ajouter un stress additionnel sur [les étudiants]. Alors, nous leur avons dit que le prix reste le prix.

Jim Booth, directeur général des services auxiliaires à l’Université de Lethbridge

De l’aide pour le ménage

Les étudiants à Université de Lethbridge vivront tous dans des résidences de type appartement. Ils auront leur propre chambre, mais les espaces de séjour et de cuisine seront communs. De plus, de l’aide leur sera offerte pour le nettoyage des lieux.

Il en est de même pour l’Université de l’Alberta, à Lethbridge, où les étudiants partageront leurs toilettes.

La plupart des universités albertaines interdiront, par ailleurs, toutes visites dans les logements pendant un certain temps.

À Lethbridge, les étudiants recevront trois masques réutilisables qui devront être portés dans les espaces communs des résidences, notamment dans les corridors.

Les règles seront ajustées en fonction des nouvelles consignes du gouvernement, précisent les universités.

Des espaces d’isolement

La majorité des universités ont aménagé des chambres pour permettre aux étudiants de s’isoler s’ils ont contracté la COVID-19 ou s’ils reviennent de l’étranger.

Par exemple, l’Université de Lethbridge a pour le moment 20 lits disponibles pour les étudiants dans cette situation.

Avec les informations de Lucie Edwardson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Éducation