•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents s’opposent à une réduction du service de transport pour l’automne

Un autobus scolaire.

Les deux divisions scolaires envisagent également d’étendre la zone de marche minimale dans laquelle les élèves peuvent se rendre à l'école à pieds de 1,6 kilomètre à un maximum de 2,5 kilomètres.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

Les Divisions scolaires Louis Riel et Pembina Trails envisagent de réduire le service de transport pour les élèves de la maternelle à la reprise des cours l’automne prochain. L’objectif est de réduire le nombre d’élèves dans les autobus afin de permettre le respect de la distanciation physique pendant la pandémie. Certains parents jugent l’approche injuste.

Selon une mère de famille dont les quatre enfants fréquentent des écoles de la Division scolaire Louis Riel, Kelly Wilson, cette mesure fera peser une pression supplémentaire sur les parents. Elle souligne que ces derniers font déjà beaucoup d’efforts pour soutenir et accompagner les enfants en cette période de pandémie.

C’est injuste , lance-t-elle.

Les deux divisions scolaires envisagent également d’étendre la zone de marche minimale dans laquelle les élèves peuvent se rendre à l'école à pieds de 1,6 kilomètre à un maximum de 2,5 kilomètres. Les élèves qui vivent à l’intérieur de cette zone ne pourront pas utiliser le service de transport scolaire à la rentrée.

Mme Wilson indique qu’elle peut elle-même déposer ses enfants à l’école. Cependant, elle souligne qu’il y a de nombreux parents qui n’ont pas de moyens de le faire.

Selon la mère de famille, le gouvernement devrait investir de l’argent dans l’achat de nouveaux autobus scolaires pour faciliter le transport des jeunes.

Ces arguments sont partagés par Rebecca Waddell, dont la fille, Ruth, commence la maternelle dans la Division scolaire Pembina Trails en septembre.

Services de transport financés par les divisions

Les divisions envisagent aussi de supprimer temporairement la part des transports par autobus scolaire qu’elles doivent elles-mêmes financer.

Dans la Division scolaire Louis Riel, où environ 3000 élèves prennent l'autobus, ce changement pourrait toucher, entre autres, les élèves de 7e et 8e année de Sage Creek au Collège Béliveau et au Windsor Park Collegiate, indique la division scolaire.

Dans la Division scolaire Pembina Trails, où environ 2700 élèves prennent l'autobus, la suppression pourrait toucher les élèves de 7e et 8e année qui prennent l'autobus pour des programmes spécialisés, peut-on lire sur le site de la division scolaire.

Phase de consultation

Le directeur de la Division scolaire de Pembina Trails, Ted Fransen, précise qu’aucune décision n’a encore été prise.La division consulte les familles sur les changements possibles par le biais d’un sondage, dit-il.

Étant donné que Santé Manitoba recommande, pour le moment, que la capacité des autobus soit d’environ 50 %, il y a une possibilité de réduire le service d’autobus pour les élèves admissibles, indique-t-il dans une note envoyée par courriel.

Christian Michalik debout dans une salle.

Le directeur général de la Division scolaire Louis Riel, Christian Michalik.

Photo : Radio-Canada

De son côté, le directeur de la Division scolaire Louis Riel, Christian Michalik, reconnaît que la décision est difficile. Il espère que le sondage envoyé aux parents d’élèves qui prennent le bus aidera sa division à trouver une solution. Nous verrons ce que nous obtiendrons comme réponse des parents. Ceci nous aidera à prendre des décisions et à élaborer une stratégie plus logique, déclare-t-il.

Il souligne que la division attend également que la province leur dise comment se fera la rentrée à l’automne prochain. Pour l’instant, le gouvernement envisage trois scénarios.

Avec des informations de Caitlyn Gowriluk.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation