•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des proches aidants veulent des consignes claires advenant une deuxième vague de COVID-19

Les mains d'une femme qui tiennent les mains d'un homme.

Des proches aidants qui ont trouvé les derniers mois éprouvants veulent éviter un scénario semblable advenant une deuxième vague de COVID-19.

Photo : Freepik

Radio-Canada

Le confinement a été difficile pour les personnes en perte d'autonomie et leurs proches aidants. Malgré les directives du gouvernement du Québec, qui a permis les visites des proches aidants en CHSLD au mois de mai, des familles ont dû attendre des semaines avant de pouvoir se revoir, parfois au détriment de leur santé physique et mentale.

Alors qu'une deuxième vague se dessine, ces familles demandent au gouvernement d'envoyer des consignes claires aux établissements.

On l’appréhende, cette deuxième vague. On ne sait pas comment on va la gérer [...] Durant toute cette pandémie, on n’a pas été capables de soutenir nos parents du côté moral et psychologique , a déploré Réjean Dupont, qui agit comme proche aidant auprès de ses deux parents.

Sa mère et son père vivent en résidence pour aînés. Ils ont tous deux des pépins de santé et l’aide de leur fils est indispensable.

Ça leur prend un soutien, qu’il y ait au moins une personne qui soit capable d’aller les voir.

La ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a entendu le message des proches aidants inquiets. Elle a récemment confirmé qu’ils pourront visiter leurs proches en cas de deuxième vague.

Une bonne nouvelle pour l’Association des proches aidants de l'Énergie, qui souhaite que ses membres soient même mieux intégrés aux milieux de soins à l'avenir.

Ils sont des partenaires de soins, a soutenu Diane Lemay, qui est présidente de l’Association. Ils sont les mieux placés pour prendre soin [de leur aîné].

D’après le reportage d’Alexandre Lepoutre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Établissement de santé