•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers veulent retrouver Martin Carpentier vivant

« Plus le temps avance, plus ça joue sur l'état dans lequel on va retrouver Martin Carpentier », admet la Sûreté du Québec.

Un policier tient un chien en laisse.

Les recherches sont toujours actives avec, notamment, un maître-chien.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Martin Carpentier, le père des deux fillettes retrouvées sans vie samedi dans la région de Chaudière-Appalaches, est toujours en cavale. Cinq jours après le début des recherches, la Sûreté du Québec (SQ) estime qu'il pourrait être encore mobile, bien que son état soit difficile à évaluer pour le moment.

Un important périmètre de sécurité est toujours en place dans une zone densément boisée de Saint-Apollinaire, près des rangs Saint-Lazare et Bois-Joly.

Des objets ont été trouvés dans le secteur; la SQ vérifie s'ils ont un lien avec l'individu recherché et s'ils permettraient de faire avancer l'enquête.

Des policiers effectuent des recherches en forêt.

Les policiers entrent par petits groupes dans un secteur densément boisé de Saint-Apollinaire afin d'y retrouver Martin Carpentier.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Ce sont les éléments retrouvés qui nous permettent de croire qu'il serait dans ce secteur. C'est aussi ce qui nous porte à croire qu'il pourrait être mobile. Mais on sait aussi que sa condition a pu changer, a expliqué lors d'un point de presse lundi matin la porte-parole de la SQ, Ann Mathieu.

Pour le moment, nous ne dévoilerons pas plus de détails concernant ces éléments. Ça se peut que ça change. Mais il faut comprendre que, si Martin Carpentier est retrouvé en vie, les éléments nous seront utiles en preuve, a ajouté la sergente Mathieu.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Ann Mathieu parle au téléphone alors qu'elle sort d'un boisé.

Entrevue avec la sergente Ann Mathieu de la SQ

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les recherches sont toujours actives, avec un drone, un hélicoptère de la SQ, des gens à pied, des patrouilleurs en VTT et un maître-chien.

Le Groupe tactique d'intervention est aussi arrivé sur les lieux en soirée, prêt à intervenir. Nous mettons en place toutes les équipes nécessaires pour réagir en cas de besoin, précise la sergente Mathieu.

La densité et la grosseur du boisé dans la zone névralgique compliquent le travail des policiers. Au cours de ses recherches, la SQ prend en considération le fait que Martin Carpentier est animateur scout et qu'il aurait certaines connaissances de survie en forêt.

Des policiers discutent sur le bord d'une route secondaire.

Les policiers doivent circuler dans une zone densément boisée dans le but de retrouver Martin Carpentier.

Photo : Ivanoh Demers

Les policiers estiment toutefois que la chaleur, la pluie, la fatigue et l'état psychologique du fugitif doivent avoir des répercussions sur sa condition.

Plus le temps avance, plus ça joue sur l'état dans lequel on va retrouver Martin Carpentier. Notre souhait est de le retrouver vivant. Il est la clé de cette histoire, même si nous avons quand même de bons morceaux, souligne la porte-parole de la SQ.

La sergente a aussi indiqué, en fin d'après-midi, que l'autopsie des deux fillettes était terminée, mais que la police ne dévoilera pas la cause du décès des enfants pendant que l'enquête se poursuit et que la chasse à l'homme pour retrouver leur père est toujours en cours.

Des initiatives citoyennes nuisent à l'enquête

La Sûreté du Québec a mis en garde la population contre les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux faisant croire que le suspect a été retrouvé.

On demande aux gens de suivre les voies officielles pour valider l’information […] S’il vous plaît, arrêtez d’inventer des informations.

La sergente Ann Mathieu, porte-parole de la Sûreté du Québec

Ces fausses informations nuisent au travail des policiers en plus de faire vivre des moments difficiles aux proches des victimes, a ajouté la sergente Mathieu.

Martin Carpentier porte une casquette blanche de marque Nike. Il a une petite barbe aux teintes de roux, les cheveux bruns ainsi que les yeux bruns.

Martin Carpentier, 44 ans, est toujours activement recherché par la police.

Photo : Facebook

Les autorités policières demandent aussi au public de ne pas se déplacer sur les lieux de l'opération, pour éviter de compliquer le travail des policiers.

Des recherches menées au cours de la nuit de samedi à dimanche ont été perturbées en raison de la présence des nombreux bénévoles sur le terrain.

Les policiers suggèrent également aux résidents du secteur de garder leurs véhicules verrouillés, pour que l'homme ne puisse pas bénéficier d'un moyen de fuite.

La SQ demande à toute personne qui pense avoir aperçu Martin Carpentier ou détenir une information jugée pertinente de contacter le 911 immédiatement.

Avant sa disparition, Martin Carpentier portait un t-shirt gris et un jeans. Il pèse 59 kg (130 lb) et mesure 1,78 m (5 pi 10 po).

La mort des deux fillettes de 6 et 11 ans, dont la disparition a fait l'objet d'une alerte Amber, a été confirmée par la Sûreté du Québec en fin d'après-midi samedi, quatre heures après qu'elles eurent été retrouvées, à quelques minutes d'intervalle, dans un secteur boisé de Saint-Apollinaire.

Le véhicule du père avait aussi été retrouvé mercredi soir, vers 21 h 30, à la suite d'un accident sur l'autoroute 20 dans des circonstances qui demeurent nébuleuses. La voiture accidentée a été récupérée à des fins d'expertise.

Avec les informations de Marie-Pier Mercier, Marie-Pier Bouchard et Hadi Hassin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.