•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un défi des Demois'ailes à deux mètres de distance

Sourient à la lentille de la caméra, debout sur une route de Saint-Boniface, distancées de deux mètre chacune

Les quarante Demois'ailes complétaient leur défi dimanche.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Le 8e défi des Demois'ailes s'est conclu dimanche à Saint-Boniface. L'événement qui vise à amasser des fonds pour les femmes et les enfants victimes de violence conjugale a été bien différent cette année.

Elles devaient parcourir 100 kilomètres en cinq jours. L'événement vise à amasser des fonds pour les femmes et les enfants victimes de violence conjugale.

J'ai des amies en or qui m'ont accompagné, qui ont couru avec moi tous mes relais. Donc moi, je ne me suis jamais sentie seule, j'ai toujours été épaulée, raconte Lucie Beaulieu.

Elles ont tout de même réussi à amasser un montant similaire aux dernières années, malgré quelques collectes de fonds qui ont dû être annulées. Un total de 55 000 $ sera remis aux maisons d'hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale.

Les gens durant le confinement ont été très généreux. On a eu beaucoup de dons par notre GoFundMe, explique la présidente du conseil d'administration des Demois'ailes, Jolyane Damphousse.

Cette cause était importante pour les participantes, surtout avec l'isolement qu'ont pu vivre certaines femmes à risque pendant le confinement.

La violence conjugale et les femmes en difficulté, ça n'arrête jamais. Ce n'est pas un problème qui émerge d'une pandémie. Quand le conjoint est à la maison, la femme est dans l'impossibilité de communiquer avec nous. C'est difficile pour nous de pouvoir avoir des moments opportuns pour pouvoir échanger, indique la directrice générale de la maison d'hébergement Le Far, Karine Gendron.

Malgré ces conditions particulières, toutes les participantes sont fières de leur accomplissement et espèrent pouvoir se féliciter comme il se doit, au fil d'arrivé, l'an prochain.

D'après un reportage de Jade Brouillette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Engagement communautaire