•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port du masque est maintenant obligatoire dans les autobus de Québec

Des députés caquistes étaient présents sur le parcours du Métrobus 800 lundi matin pour distribuer des masques et parler avec les usagers du transport en commun.

Photo : Radio-Canada / Alexane Drolet

Le couvre-visage est désormais obligatoire dans les transports en commun de la province. Toutefois, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) admet que l'application de cette consigne de la santé publique n'est pas évidente.

On est toujours en attente des instructions précises, de voir le contenu du décret gouvernemental pour pouvoir s’ajuster. Pour l’instant, on travaille un petit peu à l’aveugle, soutient le président du RTC, Rémy Normand.

Le premier ministre François Legault a annoncé à la fin du mois de juin que tous les usagers de 12 ans et plus des réseaux de transport en commun du Québec devront porter un couvre-visage à compter du 13 juillet.

La mesure est assortie d’une période de grâce de 14 jours pendant laquelle les usagers sans masque pourront malgré tout accéder aux transports en commun. L’obligation entrera donc en vigueur le 27 juillet.

Deux femmes assises dans un autobus, on les voit à travers la fenêtre. Elle porte un masque.

Deux usagères du RTC qui portent un masque, lundi matin.

Photo : Radio-Canada

On voit ça comme une période de transition, de voir comment les gens vont se comporter, est-ce qu’on sera à 50 % des gens qui portent le masque? [...] On ne le sait pas encore, mais ça nous donne deux semaines pour pouvoir travailler avec les clients et les inciter à porter le masque, ajoute M. Normand.

Des couvre-visages seront d'ailleurs distribués à travers la ville, comme c'est le cas depuis plus d'un mois. Environ 20 000 masques ont été achetés.

Application des mesures

Selon le président, ces nouvelles mesures sont importantes pour éviter la propagation de la COVID-19. Si on ne veut pas vivre une 2e vague, je pense qu’il faut suivre les instructions de la santé publique, souligne-t-il.

Aucune amende n'est prévue pour le moment. Les usagers qui ne porteront pas de couvre-visage ne pourront tout simplement pas monter à bord, mais le RTC compte refuser le moins de clients possible.

Rémy Normand regarde vers la gauche lors d'un point de presse.

Rémy Normand, président du RTC (archives)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

On veut sensibiliser les usagers au port du masque, alors on va utiliser tous nos outils de communication.

Rémy Normand, président du RTC

L'application de cette nouvelle mesure ne revient pas, pour l'instant, aux chauffeurs d'autobus ni aux inspecteurs. Le RTC attend toujours le décret ministériel pour s'ajuster.

Maintenant, dans l’application de tout ça, il n’y a rien d’évident, admet Rémy Normand.

Les seuls qui ont été [autorisés] à appliquer les directives gouvernementales en matière de santé publique ce sont les policiers, précise-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Transport en commun