•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu’arrivera-t-il maintenant que le mafioso Pat Musitano a été tué?

Deux hommes marchent sur un trottoir.

Pat (gauche) et Angelo (droite) Musitano à leur sortie de cour en 1998.

Photo : Photo offerte par le Hamilton Spectator

Radio-Canada

Pasquale (Pat) Musitano a été tué vendredi. Selon des experts du monde de la mafia, ce n’était qu’une question de temps.

La famille Musitano était traquée depuis des années.

Pat a survécu à un attentat en 2017. Sa maison avait été criblée de plusieurs balles. Il a aussi survécu à une autre attaque en 2019. Il s’était alors retrouvé à l’hôpital avec plusieurs blessures par balles.

Son frère, Angelo, a été assassiné en 2017.

Ce n’était qu’une question de temps, selon Antonio Nicaso, un expert du monde de la mafia qui donne des cours sur le crime organisé à l'Université Queen's à Kingston, en Ontario. Dans le monde de la mafia, lorsque quelqu’un veut se venger, ça arrivera tôt ou tard.

Vendredi, Pat Musitano a été abattu à l'extérieur d'un centre commercial à Burlington, en Ontario.

La police de la région de Halton a confirmé que Pat Musitano avait été tué et qu’un autre homme — le garde du corps de la victime, selon M. Nicaso — avait été blessé. Il est, depuis, à l'hôpital dans un état grave.

Les enquêteurs recherchent un suspect qui s'est enfui dans une berline grise quatre portes semblable à une Infiniti Q50.

Une des familles les plus puissantes du crime organisé à Hamilton est soudainement sans figure de proue. Qu’arrivera-t-il dans les semaines à venir?

Plusieurs groupes essaieront de prendre le pouvoir, selon Stephen Metelsky, professeur de criminologie au Mohawk College de Hamilton et sergent de police à la retraite.

Ils ne pardonnent jamais

L'histoire des Musitano remonte aux années 1970, lorsque la famille était liée à des attentats à la bombe et à des cas d’extorsion. La famille a aussi eu des démêlées avec un autre mafioso, Domenic Racco, dans les années 1980.

Pat et son frère Angelo avaient été accusés de meurtre au premier degré en 1997 en lien avec la mort du patron de la mafia locale, Johnny "Pops" Papalia et de l'un de ses lieutenants, Carmen Barillaro.

Les Musitano s’étaient alors entendus avec la police. Ils avaient plaidé coupables de complot en vue de commettre un meurtre dans la mort de M. Barillaro. En retour, les accusations en lien avec la mort de M. Papalia avaient été abandonnées.

Les deux frères ont été condamnés à 10 ans de prison et ont été libérés en 2007.

Selon M. Nicaso, certaines personnes associées à M. Papalia n'avaient jamais pardonné aux Musitano.

M. Nicaso ajoute qu’il n’est pas rare de voir des gangsters se venger longtemps après les faits. Selon lui, attendre 23 ans pour se venger, ce n'est rien. Il y a eu des cas de vengeance 50 ans après les faits. Ils ne pardonnent jamais.

La mort d'Angelo en 2017 signifiait que les jours de son frère étaient comptés, ajoute-t-il.

Selon M. Metelsky, Pat savait qu’il allait se faire tuer. Il n'y a pas de plan de retraite dans la mafia, illustre-t-il. Il y a généralement trois manières de quitter la mafia : la prison, la mort ou devenir un témoin qui coopère avec la police.

Difficile de prédire la suite

Selon M. Nicaso, les nouvelles générations de la mafia tentent le plus possible de se rendre invisibles. Par exemple, illustre-t-il, les deux factions belligérantes au sein de la famille Rizzuto seraient parvenues à un accord pour se concentrer sur les affaires et non sur la violence.

M. Metelsky explique que la famille Musitano a maintenant complètement disparu du paysage, ce qui signifie que plusieurs groupes pourraient être tentés de prendre le contrôle des affaires de la famille. 

Hamilton est situé, géographiquement, dans un endroit très propice à des opérations criminelles, selon M. Metelsky. La ville est stratégiquement située entre Toronto et Buffalo.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Crime organisé