•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déconfinement de la démocratie municipale s’amorce dans l’Est-du-Québec

Un panneau affiche le nombre maximum de personnes pouvant assister au conseil municipal de la Ville de Sept-Îles.

L'accès au conseil municipal de Sept-Îles sera refusé aux citoyens une fois la salle remplie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les villes de Sept-Îles et des Îles-de-la-Madeleine rouvriront la salle du conseil municipal aux citoyens, alors que plusieurs municipalités de l'Est-du-Québec choisissent encore de tenir leur conseil à distance ou de ne pas y admettre les citoyens en personne.

Un nombre maximal de 12 Septiliens pourront assister à la séance de lundi pour garantir la distanciation physique. Les tables et les chaises ont été placées de telle façon qu’élus et citoyens pourront respecter la distance de deux mètres entre eux.

Pour le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, il était temps de permettre la présence en personne des citoyens, considérant le déconfinement général de la société.

En réalité, l'hôtel de ville était déjà ouvert depuis peut-être deux ou trois semaines, explique-t-il. Imaginez un peu : les bars et les restaurants sont ouverts. À un moment donné, on peut difficilement justifier de ne pas ouvrir l’endroit où se tient la démocratie, l’endroit où le citoyen a un contact avec ses élus.

Ça allait de soi.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles
Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier

Photo : Radio-Canada

Réjean Porlier estime que les citoyens ont toujours accès à leurs élus, même si l’accès leur sera refusé une fois la salle remplie.

Un citoyen peut en tout temps interpeller ses représentants, que ce soit les conseillers, le maire ou l’administration de la ville, rappelle-t-il. La séance publique n’est qu’un des éléments de la démocratie.

Le maire a d'ailleurs indiqué que le port du masque durant le conseil municipal demeurera un choix personnel.

La Ville de Sept-Îles compte toutefois s'aligner aux recommandations gouvernementales et pourrait revenir sur sa décision d’autoriser la présence de personnes au conseil si la situation sanitaire le nécessitait.

Du côté des Îles-de-la-Madeleine, 50 personnes maximum seront admises au conseil municipal de mardi.

Ne pas se hâter

D’autres villes de la région hésitent à déconfiner leur conseil municipal. Elles optent plutôt pour un format hybride ou n’ont pas encore rouvert au public les séances de leur conseil.

À Baie-Comeau, il n'est pas possible d'assister aux séances du conseil en personne. Mais les citoyens ayant des commentaires par rapport à des dérogations mineures ou des règlements traités lors de la séance peuvent s'exprimer devant le conseil. Quatre citoyens ont d'ailleurs pu poser leur question à la fin du conseil municipal du 6 juillet dernier.

La Ville de Rimouski réfléchit à savoir si elle va accueillir de nouveau les citoyens lors de la prochaine séance ordinaire du conseil municipal, le 17 août prochain.

De son côté, Gaspé maintient la visioconférence pour son prochain conseil municipal, qui aura lieu lundi.

Le 19 mars dernier, les municipalités avaient dû annuler ou reporter toutes formes d'assemblées publiques.

Avec les informations de Djavan Habel-Turton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Politique municipale