•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chine : les États-Unis mettent en garde contre le risque de détention arbitraire

Cet avertissement survient dans un contexte de dégradation des relations sino-américaines.

Trois policiers arrêtent un manifestant à Hong Kong.

Les autorités américaines, canadiennes et australiennes ont adressé des avertissements aux voyageurs en raison de craintes de détention arbitraire en Chine.

Photo : Reuters / Tyrone Siu

La Presse canadienne

Les États-Unis ont mis en garde samedi leurs ressortissants contre le « risque accru de détention arbitraire » en Chine, dans un contexte de vives tensions entre Washington et Pékin.

Les Américains en Chine peuvent être soumis à des interrogatoires et des détentions prolongés pour des raisons liées à la sécurité de l'État, a averti le département d'État américain.

Les autorités chinoises pourraient également imposer des interdictions de sortie dans le cadre de l'application arbitraire de lois locales à des fins autres que le maintien de l'ordre public, indique le département d'État dans un communiqué envoyé à des citoyens américains en Chine.

La Chine a promis vendredi des représailles contre les États-Unis, au lendemain de sanctions américaines contre plusieurs dirigeants chinois accusés de réprimer la minorité musulmane ouïghoure au Xinjiang.

Mercredi, Pékin avait déjà annoncé des limitations de visas contre des responsables américains, à la suite de sanctions de Washington qui accuse Pékin de limiter l'accès au Tibet.

Ces représailles mutuelles interviennent dans un contexte de dégradation des relations sino-américaines, les pierres d'achoppement s'étant multipliées ces derniers mois : répression à Hong Kong avec l'entrée en vigueur d'uneloi controversée sur la sécurité nationale, pandémie de COVID-19 et tensions en mer de Chine méridionale.

L'Australie et le Canada ont également adressé des avertissements aux voyageurs en raison de crainte de détention arbitraire en Chine.

En 2019, les autorités chinoises avaient arrêté l'écrivain sino-australien Yang Hengjun, qui a été inculpé d'espionnage en mars dernier.

Pékin avait également fait arrêter deux Canadiens après la détention de la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou, à Vancouver en décembre 2018. Les deux hommes sont toujours détenus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Asie

International