•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau circuit de motocross pour enfants voit le jour à Sept-Îles

Les enfants pratiquent de plus en plus le motocross et le VTT.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Parc MX, situé dans le secteur de Moisie, à Sept-Îles, ouvre un nouveau circuit pour les jeunes, symbole du tournant familial que prend l’endroit et de l’engouement pour le motocross.

La nouvelle installation permettra aux tout-petits de s’initier et de s’entraîner au motocross et aux sports motorisés en toute sécurité, selon Tommy Power, coordonnateur du Parc MX. Il explique vouloir assurer la relève et permettre aux non-initiés de découvrir cette activité.

Quand, avec mes partenaires, nous avons décidé de repartir ça, c’était à la condition qu’on fasse une piste pour enfants, explique-t-il. Pour créer une relève et pour éviter que le parc ne s'essouffle dans deux ou trois ans et que la piste ne ferme.

Une motocross en plein saut.

La pratique du motocross connaît un engouement.

Photo : Radio-Canada

La pratique du motocross connaît un certain engouement : elle est devenue une activité familiale, pratiquée par tous les membres de la famille, femmes et enfants compris.

C’est ce que j’ai vu qui se faisait à l’extérieur. Quand on allait par exemple l’hiver en Floride, j’ai vu que c’est devenu un sport familial, explique Tommy Power, qui note aussi la recrudescence du nombre de femmes qui pratiquent ce sport, et qui représenteraient quasiment 20 % des usagers de la piste.

La pratique du motocross fait même partie intégrante de l’identité de certains adeptes, comme Jordan Monger.

C’est rendu un mode vie.

Jordan Monger, amateur de motocross

Son fils Nathan, âgé de six ans, pratique le motocross depuis ses trois ans.

Un père et son fils de 6 ans en tenue de motocross.

Jonathan Monger et son fils Nathan

Photo : Radio-Canada

On vient ici à tous nos off, pour souper par exemple, explique Jordan Monger. Ma blonde est enceinte d’un second garçon et on est en train de magasiner une roulotte cargo pour emmener les motos avec nous tout le temps en vacances.

Le projet a été entièrement financé par des partenaires locaux, et a été tenu à bout de bras par une équipe de bénévoles.

D'après les informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Infrastructures