•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison des feux retardée en Colombie-Britannique

Des flammes brûlent des troncs d'arbres le long d'un chemin forestier près de Fort St. James

Depuis les cinq dernières années, la Colombie-Britannique compte en moyenne 573 feux de forêt avant la mi-juillet.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dick

Radio-Canada

Un temps jusqu’ici pluvieux retarde cette année la saison des feux de forêt en Colombie-Britannique, révèle les plus récentes prévisions saisonnières de BC Wildfire.

D'après l'organisme, la province n’a enregistré que 199 feux de forêt jusqu'au 10 juillet, un nombre bien inférieur aux 530 feux qu'elle a connus en 2019 à pareille date.

La Colombie-Britannique n’a perdu que 673 hectares de forêts. L'année dernière, 11 788 hectares avaient été la proie des flammes avant juillet.

Selon la moyenne des cinq dernières années, ce sont 73 996 hectares de terres qui sont brûlés chaque année par des feux de forêt avant le 10 juillet.

Risques modérés

Jusqu’à la mi-juillet, le système de surveillance des feux indique des risques qui demeurent modérés. À court terme, une température fraîche et humide est attendue, ce qui continue de ralentir la croissance des risques pour une saison des incendies inférieurs à la normale.

Historiquement, c’est en juillet que la province reçoit le plus d’éclairs, souvent responsable du déclenchement de feux de forêt. Toutefois, le déclenchement d’un feu dépend fortement de la quantité de pluie qui vient avec l’orage et le nombre de jours sans pluie avant que la foudre ne s’abatte.

Dans les forêts, le sol conserve présentement un taux d’humidité assez élevé, réduisant du même coup les risques d’incendie, indique BC Wildfire dans son communiqué.

Pour le moment, les prévisions de BC Wildfire ne démontrent aucune indication pour un mois de juillet plus humide ou plus sec que la moyenne. Selon la modélisation de la température, une grande partie du nord-ouest de la province doit s’attendre à un mois plus sec et chaud que la moyenne.

En contrepartie, la région de l’intérieur, du sud et de l’est de la Colombie-Britannique devrait voir des températures un peu plus fraîches que la moyenne. En général, ces prévisions, autant pour la température que pour les précipitations, devraient s’apparenter aux normales saisonnières de juillet.

Les météorologues de BC Wildfire se basent sur plusieurs sources météorologiques afin de prévoir ce qui est attendu pour le mois, dont notamment divers modèles météorologiques mondiaux et régionaux, des observations par satellite, ainsi que les prévisions d'Environnement Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !