•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents du quartier Cumberland pourraient se rendre aux urnes le 5 octobre

Une carte montrant où se trouve le quartier Cumberland comparativement aux autres districts municipaux d'Ottawa.

Le conseil municipal doit donner son approbation à la tenue d'une élection partielle dans le quartier Cumberland(archives).

Photo : Radio-Canada / Chantal Mainville

CBC

L’élection partielle pour remplacer le siège laissé vacant au conseil par Stephen Blais dans le quartier Cumberland, à Ottawa, pourrait se tenir le 5 octobre prochain, malgré la COVID-19.

Rick O’Connor, le greffier municipal, recommande la tenue d’une élection partielle dans le quartier, qui comprend la partie rurale du secteur d’Orléans. Le conseiller Blais a quitté son poste après avoir été élu député de la circonscription pour le Parti libéral de l’Ontario en février.

Le conseil municipal a déclaré que le poste occupé par M. Blais était officiellement vacant il y a trois mois et demi, le 25 mars. C’est également à cette date que le maire Jim Watson a décrété l’état d’urgence en raison de la pandémie.

Le candidat libéral Stephen Blais.

Stephen Blais est le député du Parti libéral de l'Ontario dans la circonscription d'Orléans depuis février 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Cette mesure a permis au conseil de repousser la tenue d’une élection et les limites qu’impose la distanciation physique ont compliqué les mécaniques d’une campagne électorale.

Même si l’état d’urgence est toujours en vigueur, les fonctionnaires municipaux croient qu’il est possible de tenir une élection dans les règles de l’art, mais avec certaines modifications, comme des isoloirs et des stylos pour voter à usage unique ou en fournissant de l’équipement de protection individuelle.

La Ville pourrait aussi limiter le nombre d’électeurs qui se rendent aux bureaux de vote et fournir des bulletins de vote par la poste, particulièrement aux citoyens qui sont plus vulnérables à la COVID-19.

Avec l’assouplissement des consignes de la province et la réouverture graduelle de la Ville, il est possible d’organiser une élection partielle sécuritaire et démocratique dans le quartier 19 , note M. O’Connor dans un rapport qui sera remis au conseil municipal le 15 juillet.

Les dispositions pour assurer la tenue de l’élection sécuritaire pourraient ajouter près de 150 000 $ au coût du scrutin partiel. Cet exercice coûte généralement 375 000 $ en temps normal.

Le conseil municipal doit donner son approbation à la tenue d’une élection partielle et à son échéance lors de sa rencontre de mercredi prochain. S’il accepte, les intéressés devront soumettre leur candidature entre le 15 juillet et le 21 août.

Le vote par anticipation aura lieu les 28 et 29 septembre et le scrutin officiel se tiendra le 5 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !