•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La base de Cold Lake veut recruter des chèvres et des moutons

Des passants s'arrêtent pour regarder des dizaines de chèvres brouter l'herbe.

Les chèvres mangent surtout le chardon, l’euphorbe, la tanaisie et la bardane.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La 4e Escadre Cold Lake est à la recherche d’au moins 175 chèvres pour brouter les mauvaises herbes dans les endroits trop difficiles atteindre.

L'appel d'offres explique que la personne retenue devra fournir à la base aérienne un service de désherbage en utilisant un troupeau de 250 bêtes composé de 70 % de chèvres et 30 % de moutons : les zones doivent être pâturées par des chèvres et des moutons dans un délai raisonnable. Un berger devra être également sur place pour surveiller les animaux.

L’escadre a des zones difficiles à entretenir en raison du degré d’inclinaison et de la difficulté d’accès.

Appel d'offres de la Défense nationale

Le porte-parole de la première division aérienne du Canada, le capitaine Mat Strong, explique que ce n’est pas la première fois que la Défense nationale est à la recherche de ruminant pour nettoyer les zones vertes inaccessibles par l’être humain.

Nous l’avons fait à la base de Comox il y a quelques années et je pense que l’idée vient de là, ajoute le capitaine.

L’usage des chèvres dans les espaces publics de l'Alberta a commencé avec un projet pilote de la Ville de Calgary qui a depuis été renouvelé annuellement.

Nous avons trois différents troupeaux de chèvres dans la ville en ce moment. Je dois dire que c’est un succès, explique le responsable des parcs à la Ville de Calgary, Chris Manderson.

D’ailleurs ce succès a inspiré d’autres villes albertaines, comme Edmonton et Lethbridge qui ont depuis échangé les pesticides contre des chèvres pour débarrasser leurs parcs et espaces verts des mauvaises herbes.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Animaux