•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première usine pilote de transformation du lin près de Mont-Joli

Deux hommes inaugurent une usine pilote de transformation du lin, dans le Bas-Saint-Laurent.

L'équipement permettant la transformation du lin est loué par le Conseil national de recherches du Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La coopérative Innolin a inauguré vendredi la première usine pilote de transformation du lin à Saint-Joseph-de-Lepage et qui a pour but de tester différentes applications de cette fibre naturelle.

Le président de la coopérative Innolin, Jean Côté, raconte que plusieurs recherches ont été faites au préalable sur le lin et le chanvre pour déterminer laquelle des deux fibres serait exploitée dans le cadre de ce projet.

C’est finalement le lin, qui pousse mieux dans le climat frais près du fleuve Saint-Laurent, qui a été retenu pour diversifier les cultures industrielles au Bas-Saint-Laurent, explique M. Côté.

La fraîcheur du fleuve favorise l’élongation de la tige de lin, précise-t-il.

Ce dernier rappelle qu’il y a une longue histoire de culture du lin dans la région, de La Pocatière à Gaspé. Cette culture est devenue obsolète avec l’arrivée des fibres synthétiques.

Moins d'eau pour le lin

Or, on constate maintenant un désir de retourner vers la fibre naturelle, et le lin nécessiterait dix fois moins d’eau que toutes les autres fibres sur le marché, explique l’agronome Hugues Groleau.

Outre la fabrication de vêtements, le lin peut être utilisé à de multiples fins, du thermoplastique aux intérieurs d’avions.

Il y a différentes possibilités, quand on se met à chercher, c’est terrible, s’exclame Jean Côté.

Pour l’instant, l’usine pilote servira à tester la production d’une fibre de qualité en quantité suffisante, précise M. Côté.

Les équipements de l’usine sont loués à la coopérative par le Conseil national de recherches du Canada et sont les seuls au Québec. Il s’agit d’un projet collaboratif entre la MRC de La Mitis, le ministère de l’Agriculture et l’Union des producteurs agricoles, entre autres.

Avec les informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Agro-industrie