•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des abeilles et des arbres, la passion d'un homme de Maria

Depuis 1976, John Forest plante des centaines d'arbres de toutes sortes.

Photo : Radio-Canada

Un apiculteur de la Baie-des-Chaleurs cultive également une passion pour les arbres exotiques, rares ou encore oubliés de tous... ou presque.

John Forest est bien connu dans la région pour le miel biologique qu'il produit depuis plus de 40 ans au Rucher des framboisiers, à Maria.

Mais depuis 1976, l'homme peaufine également un autre univers, plus discret, à l'ombre de ses arbres.

Les arbres, ça nourrit, explique M. Forest.

Il récupère d'ailleurs les pignons de ses pins pour en faire du pesto.

Les Navajos, ils étaient dans les montagnes arides et ils ramassaient les pins à l'automne. Ça pouvait se conserver 2-3 ans, c'était la base de leur nourriture, indique l'apiculteur.

Entouré d'arbres et d'arbustes en fleurs, John Forest entretient l'un de ses arbres.

C'est d'abord son amour de la noisette qui a incité John Forest à planter des noisetiers chez lui.

Photo : Radio-Canada

Son arboretum compte aujourd'hui 150 essences, incluant des chênes, des noyers et un noisetier de Byzance, qui est d'ailleurs son préféré.

Le noisetier de Constantinople, c'est un arbre que j'ai connu au Jardin botanique de Montréal quand j'avais peut-être 12-13 ans, se rappelle-t-il.

Ses arbres fruitiers sont aussi très variés, lui permettant de récolter des prunes, des poires, des framboises, des camerises et même des kiwis kolomicta, aussi appelés kiwis arctiques.C'est le kiwi le plus rustique. Il est originaire de la Sibérie et de la Mandchourie du nord de la Chine, mentionne M. Forest.

Cette grande aventure a débuté avec sa conjointe, rencontrée lors d'un voyage en Thaïlande, d'où elle est originaire.

J'ai commencé à planter des noisetiers parce que j'aime beaucoup ramasser la petite noisette sauvage, puis j'ai eu des avelines. Ça a commencé par un voyage de gourmandise.

John Forest

Si cette passion demande beaucoup de temps au couple, le travail en vaut la peine, selon M. Forest.

Disons qu'on ne perd pas notre temps, constate-t-il en levant les yeux vers un de ses arbres, qu'il a planté il y a 34 ans.

John Forest observe ses arbres à partir d'un petit pont de bois.

Certains chênes plantés par John Forest sont aujourd'hui très rares au Québec, alors qu'ils se trouvaient autrefois en abondance dans la province.

Photo : Radio-Canada

Connais-tu le Ginkgo biloba? Ça produit des noix, c'est très utilisé en Chine et au Japon pour les mariages. C'est planté aux côtés des temples en Corée et au Japon, ajoute l'apiculteur.

Sa conjointe et lui ne sont pas les seuls à récolter les délices de leur jardin... M. Forest constate que les orignaux sont particulièrement friands de ses nénuphars, mais ce n'est rien pour déranger l'apiculteur.

Qui pourrait résister à un lieu cultivé avec autant d'amour?

Avec les informations de Pierre Cotton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Flore