•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tarifs d'électricité préférentiels dans les serres : des producteurs dubitatifs

Des pots suspendus de fleurs roses sont déposés sur une table dans l'une des serres Belle de jour.

Les Serres Belle de jour vendent plusieurs variétés de fleurs.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

Ce ne sont pas tous les producteurs en serre du Saguenay Lac-Saint-Jean qui accueillent à bras ouverts l’annonce du gouvernement du Québec de vouloir réduire les tarifs d’électricité dans ces installations.

Hydro-Québec invite la Régie de l’énergie à accepter un tarif 40 % moins cher que le tarif actuel. La société d’État offre déjà cet escompte aux producteurs qui font appel à au moins 300 kW de puissance. Avec la demande du gouvernement, le seuil d’admissibilité diminuerait à 50 kW.

Pour les Serres Sagami, cette annonce n’a aucun impact puisque l’entreprise bénéficiait déjà de ce tarif. Sagami dispose de ce tarif actuellement, indique le porte-parole de l'entreprise, André Michaud. Alors, ce que le gouvernement a voulu faire ce matin, c’est d’étendre l’accessibilité à ce tarif-là, fort probablement pour le développement de plus petits complexes de serres à travers le Québec.

Une énergie différente

Chez les plus petits producteurs comme les Serres Dame-Nature de Saint-Gédéon et les Serres en champs de Saint-Ambroise, on indique que les systèmes de chauffage au propane et à la biomasse viennent tout juste d’être installés.

La situation est la même chez les Serres Belle de jour où un système de biomasse a été installé il y a sept ans. Parce que ma biomasse est toujours moins chère que l'électricité. C'est à l'heure actuelle le coût le moins cher pour chauffer des serres, explique le chef de la production chez la coopérative, Mario Beaumont.

Ces nouveaux tarifs préférentiels permettraient à l'entreprise d'investir 200 000 $ pour acquérir des lampes ainsi que produire des poivrons et des concombres en hiver.

D'après le reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Agriculture