•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour de l’embarquement par la porte avant des autobus de la STM

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une pancarte sur la porte avant d'un autobus demande aux usagers d'« utiliser les portes arrières ».

Le reportage de Vincent Maisonneuve

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

L’embarquement par la porte avant dans les autobus et la validation de titres de transport seront de retour dès lundi sur le réseau de la Société de transport de Montréal (STM).

Ces mesures, annoncées dans le cadre d’une nouvelle phase de déconfinement pour la STM, seront assorties d'une campagne de sensibilisation des clients, qui auront l’obligation de porter un couvre-visage à bord des autobus et du métro.

Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM, et son directeur général, Luc Tremblay, ont expliqué que la société de transport continuera à distribuer des couvre-visages à ses clients, sans s’avancer sur le sort réservé à ceux qui refuseraient de s’y conformer.

En attendant un encadrement appuyé par un décret du gouvernement, la STM mise sur la sensibilisation, a fait savoir M. Schnobb, qui a rappelé qu’il s’agit d’une obligation collective, mais aussi d’une responsabilité individuelle.

Au lieu de donner des contraventions, nos inspecteurs donneront des couvre-visages.

Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM

On va répéter la consigne, a-t-il ajouté, se réjouissant du fait que 60 % des clients portent déjà un masque.

« Ramener les gens dans le transport collectif »

Un autobus de la STM.

Dès lundi, il sera obligatoire de porter un masque pour prendre l'autobus.

Photo : Radio-Canada / Catherine Legault

Insistant sur l’objectif du retour de la clientèle vers le transport collectif, Philippe Schnobb s’est voulu rassurant : l’entretien quotidien et les dispositifs déployés dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, comme la désinfection, demeurent en place.

Il faut ramener les gens dans le transport collectif, et pour ramener les gens, il faut ramener la confiance. C'est notre objectif principal, a-t-il ajouté.

Au pire de la pandémie, on a perdu 90 % de notre achalandage. En date [de jeudi] après-midi, on avait récupéré 30 %, a souligné pour sa part Luc Tremblay, se félicitant de la tendance qui ne s'est jamais démentie depuis le mois d'avril.

Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM.

« Au lieu de donner des contraventions, nos inspecteurs vont donner des couvre-visages », a indiqué Philippe Schnobb.

Photo : La Presse canadienne

Retour de l’embarquement par la porte avant

Les travaux entrepris sur les autobus pour sécuriser l’espace des chauffeurs avancent bien et devraient être achevés sur l’ensemble de la flotte à la fin du mois de juillet, au plus tard au début du mois d’août.

Mais la STM n’attendra pas plus longtemps pour reprendre l’embarquement par la porte avant. Cela se fera progressivement dès le 20 juillet, à mesure que les véhicules seront prêts.

Il en va de même pour le retour de la validation des titres de transport.

Luc Tremblay a expliqué que le siège derrière le chauffeur demeurera condamné et que l’on s’assurera de diffuser de l’information sur l’espace disponible à bord de l’autobus.

Il a également évoqué une nouvelle signalétique pour les métros. On verra des marquages au sol indiquant entre autres le sens de la circulation.

Pour ce qui est du transport adapté, de retour depuis le 29 juin, il se poursuivra et l’on pourra désormais passer à deux passagers par véhicule. Depuis le début de la crise, il est limité à un passager.

Les clients de ce service sont eux aussi tenus de porter un couvre-visage. Comme il n’était pas possible de leur en distribuer directement, on les leur a acheminés par la poste.

Combien ça coûte?

Luc Tremblay, directeur général de la STM.

Selon Luc Tremblay, les services de transport collectif québécois ont perdu « plusieurs centaines de millions de dollars » en revenus depuis l'éclatement de la crise.

Photo : La Presse canadienne

Sans arrêter un chiffre définitif pour le coût global des opérations, M. Tremblay a évoqué une dépense de 6 millions de dollars pour les masques et couvre-visages. Un montant offert par le ministère des Transports du Québec, a-t-il précisé. Ça ne coûte rien à la Société de transport, on est remboursé.

L’installation des barrières pour les 2000 autobus coûte 2,8 millions de dollars.

Il aurait pu en coûter beaucoup plus si les travailleurs de la STM des différents services n’avaient pas prêté main-forte en nettoyant les installations et les véhicules, a tenu à rappeler M. Tremblay. On a sauvé plusieurs millions de dollars avec ça. Ce sont des coûts qu’on a autofinancés par la générosité de nos employés, a-t-il salué.

Réductions de service? On n’en est pas là, rassure M. Tremblay. On ne l'augmentera peut-être pas, mais on ne le réduira pas, a-t-il précisé.

Une continuité, dit Philippe Schnobb

Selon le président du conseil d'administration de la STM, le port obligatoire du couvre-visage dans le transport collectif, dès lundi, représente en fait « la continuité ».

On a annoncé, dès le 8 mai, que nous allions en distribuer; on en a acheté et on a commencé le 25 mai à distribuer des couvre-visages, a-t-il rappelé en entrevue au Téléjournal 18 h.

Nous allons continuer à en distribuer – nous, c'est la sensibilisation, qui est le maître-mot de notre stratégie, a-t-il ajouté. Nous allons en donner encore un million [...], je pense que les gens vont être réceptifs.

M. Schnobb s'est d'ailleurs montré prudent lorsqu'est venu le moment d'imaginer une interdiction pure et simple d'utiliser les transports collectifs montréalais si des voyageurs ne portent pas le couvre-visage. Nous allons attendre de voir comment le décret gouvernemental sera rédigé; on verra comment on rend ça applicable, a-t-il mentionné.

Et comment faire si une personne le met pour entrer dans l'autobus et l'enlève en cours de route? Je pense qu'il va falloir que les gens prennent pour acquis que c'est la norme. [...] Notre rôle, notre responsabilité, c'est de rappeler la consigne.

L'imposition, le 27 juillet, de l'obligation de porter un masque dans les lieux publics fermés à Montréal jouera aussi un rôle pour s'assurer que les utilisateurs de l'autobus et du métro couvrent leur visage durant leurs déplacements, a ajouté M. Schnobb.

Il faut ramener les clients pour ramener la confiance. Sinon, on va gérer deux crises de santé publique en même temps; la pandémie et les changements climatiques. Parce qu'on sait que le transport collectif, c'est une manière de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il ne faudrait pas que tout le monde retourne en auto.

Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM

Distribution dans le réseau de la STM

Des couvre-visages seront offerts aux voyageurs dans les stations de métro et à bord des lignes d'autobus.

  • Pour le métro, les dates de distribution sont les suivantes :

13 juillet (de 15 h à 18 h) : stations Acadie, Côte-des-Neiges, De Castelnau, De la Savane, D'Iberville, Édouard-Montpetit, Fabre, Outremont, Parc, Université-de-Montréal et Villa-Maria;

14 juillet (de 15 h à 18 h) : stations Berri-UQAM, Côte-Sainte-Catherine, Côte-Vertu, Du Collège, Jean-Talon, Lionel-Groulx, Namur, Place-Saint-Henri, Plamondon, Saint-Michel, Snowdon, Square-Victoria–OACI et Vendôme;

15 juillet (de 15 h à 18 h) : stations Beaubien, Bonaventure, Champs-de-Mars, Crémazie, Georges-Vanier, Henri-Bourassa, Jarry, Laurier, Lucien-L'Allier, Mont-Royal, Place-d'Armes, Rosemont, Sauvé et Sherbrooke;

16 juillet (de 15 h à 18 h) : stations Beaudry, Cadillac, Frontenac, Guy-Concordia, Honoré-Beaugrand, Joliette, L'Assomption, McGill, Papineau, Peel, Pie-IX, Place-des-Arts, Préfontaine, Radisson et Saint-Laurent;

17 juillet (de 15 h à 18 h) : stations Angrignon, Atwater, Charlevoix, De l'Église, Jolicoeur, Langelier, LaSalle, Monk et Viau;

18 juillet (de 14 h à 17 h) : stations Berri-UQAM, Côte-Vertu, Guy-Concordia, Jean-Talon, Peel et McGill.

  • Pour le réseau d'autobus, les dates de distribution sont les suivantes :

14 juillet (de 6 h 30 à 9 h 30) : lignes 55 Saint-Laurent, 67 Saint-Michel, 121 Sauvé/Côte-Vertu, 139 Pie-IX, 141 Jean-Talon et 161 Van Horne;

15 juillet (de 6 h 30 à 9 h 30) : lignes 48 Perras, 49 Maurice-Duplessis, 64 Grenet, 69 Gouin, 80 Avenue du Parc, 179 De l'Acadie et 193 Jarry;

16 juillet (de 6 h 30 à 9 h 30) : lignes 18 Beaubien, 24 Sherbrooke, 33 Langelier, 45 Papineau, 51 Édouard-Montpetit, 106 Newman et 156 Côte-des-Neiges.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !