•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des faucons pèlerins dans le centre-ville de Québec

Le reportage de Nicole Germain

Photo : Daniel Guérin

Depuis plusieurs années, des faucons pèlerins se promènent au centre-ville de Québec. Un groupe a même élu domicile sur une corniche de l'édifice Delta. Des biologistes du ministère de la Faune suivent d'ailleurs de près l'évolution de cette espèce classée vulnérable.

Décimés dans les années 50, en raison du DDT, un insecticide depuis interdit au Canada, les faucons pèlerins occupent de nouveau le territoire canadien grâce à un programme de réintroduction.

L’espèce est toujours classée vulnérable, précise Jolyane Roberge, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

La spécialiste coordonne le programme provincial de suivi de productivité du faucon pèlerin pour la région de la Capitale-Nationale. Le projet vise à déterminer si l'espèce est réellement sauvée.

Plusieurs faucons pèlerins ont trouvé refuge dans la structure du pont Laviolette, à Trois-Rivières.

Plusieurs faucons pèlerins ont trouvé refuge dans la structure du pont Laviolette, à Trois-Rivières.

Photo : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs / Yves Robitaille

Au Québec, on retrouve 350 sites regroupant de un à plusieurs nids, dont une quinzaine dans la région. Les biologistes suivent notamment depuis 10 ans un nid sur la corniche de l'édifice Delta.

Ils ont une excellente vue sur la ville et les proies tout le temps, ça fait qu'ils ont un endroit parfait qui est protégé et ils ne peuvent pas être dérangés vraiment, explique la biologiste.

Ils sont dérangés juste par nous, quand on veut prendre des photos et compter le nombre d'oisillons et d'oeufs, poursuit Jolyane Roberge.

Un bébé faucon devant Radio-Canada

Un faucon pèlerin devant une porte vitrée.

Un faucon pèlerin s'est retrouvé devant Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada

L'un de ces oisillons s'est d'ailleurs malencontreusement retrouvé il y a quelques jours à l'entrée de Radio-Canada.

Ils sont au stade de l'envol, donc ils font des tentatives, comme ils ne sont pas très habitués, ça peut arriver des fois qu'il s'échoue à des drôles d'endroits dans le cas de l'oisillon du Delta, explique Jolyane Roberge.

Le Ministère est venu chercher le faucon pour le ramener sur la corniche du Delta.

Un faucon devant une porte, à Québec.

Un faucon dans une rue de Québec

Photo : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Sur le pont de Québec

Un autre couple a élu domicile sur le pont de Québec, mais le suivi demande des autorisations particulières, puisque le CN en est propriétaire.

On ne les suit pas de manière assidue chaque année, soutient la biologiste.

On a un employé de la compagnie du CN qui nous envoie de temps en temps des photos pour nous permettre d'avoir les données, mais à plus long terme, on aimerait pouvoir faire ce suivi-là par nous-mêmes.

Au Québec, le nombre de couples a quasiment doublé aux 5 ans entre 1995 et 2010, et la hausse se poursuit.

Il y en a actuellement 118 dans la province.

D’après un reportage de Nicole Germain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Nature et animaux