•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de serriculteurs pourraient bénéficier des tarifs préférentiels d'Hydro

Un homme entre des rangées de plants d'aubergines dans une serre.

Selon Hydro-Québec, les tarifs proposés permettront à « plus de 1000 producteurs en serre du Québec d’avoir accès à une énergie propre et abordable pour stimuler leur croissance ».

Photo : CBC

Radio-Canada

Le seuil d'admissibilité au tarif préférentiel pour les producteurs en serres d'Hydro-Québec pourrait passer de 300 à 50 kilowatts (kW), ce qui permettra à des centaines d'agriculteurs de payer 5,59 cents le kilowattheure (kWh), a confirmé la société d'État vendredi.

Le nouveau programme, dont les grandes lignes avaient déjà été dévoilées par Radio-Canada samedi dernier, a été présenté à la presse vendredi.

Hydro-Québec offrait depuis 2013 l'« option d’électricité additionnelle pour l’éclairage de photosynthèse » à un tarif de 5,59 cents le kWh, mais pour y avoir accès, les producteurs devaient avoir un appel de puissance d'au moins 300 kW. Or, seule une dizaine d'agriculteurs profitaient de ces mesures tarifaires.

Notre demande à la Régie de l'énergie permettrait à plus de 1000 producteurs en serre du Québec d'avoir accès à une énergie propre et abordable pour stimuler leur croissance, une contribution importante à l'objectif visant à doubler leur production au cours des prochaines années, a indiqué la PDG d'Hydro-Québec, Sophie Brochu.

Outre l'abaissement du seuil de puissance, le nouveau programme permettra la consommation d'électricité liée au chauffage des espaces servant à la culture des végétaux, alors que dans sa version initiale, il permettait seulement aux producteurs de réduire les coûts associés à l'éclairage.

Des abonnements au tarif de grande puissance non lié à une activité industrielle leur seront également offerts.

Hydro-Québec estime que pour une serre de 2000 mètres carrés et une installation de 200 kW, les mesures annoncées vendredi pourraient représenter des économies de l’ordre de 40 %, soit 30 000 $ par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Énergie

Économie