•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Horacio Arruda fait le point sur la COVID-19 en Outaouais vendredi

Horacio Arruda, le visage sérieux, lors d'une conférence de presse.

Le directeur de la santé publique du Québec, Horacio Arruda (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le directeur national de santé publique du Québec, le docteur Horacio Arruda, est de passage en Outaouais vendredi pour faire le point sur la lutte contre la COVID-19 dans la région.

Il participera à un point de presse en après-midi aux côtés de la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, Josée Filion, et la directrice régionale de santé publique de l'Outaouais, la Dre Brigitte Pinard.

[Ils] présenteront les grands constats des derniers mois concernant la lutte contre la COVID-19, dans la région de l'Outaouais, peut-on lire dans le communiqué.

En entrevue à l’émission Les matins d’ici, le Dr Arruda a réitéré que les bureaux de santé publique ont l'autorité de rendre le port du masque obligatoire, mais que pour l'ensemble du Québec, la réflexion se poursuivait.

Chaque fois qu’on rend les choses obligatoires, il y a toutes sortes d’enjeux opérationnels qui s’installent et pour lesquels il faut avoir les réponses avant de les rendre obligatoires, a-t-il lancé.

Ce que je peux conseiller à la population de l’Outaouais, c’est : "Portez le couvre-visage". Ça fait déjà quelques semaines qu’on le dit. De la même façon qu’on le fait à Ottawa, pourquoi ne pas le faire au Québec?

Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec

Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics à Ottawa et dans l’est ontarien depuis mardi.

Deux femmes portant le masque marchent dans la rue à Ottawa

Le port du masque dans les lieux publics intérieurs est maintenant obligatoire du côté d'Ottawa et de l'est ontarien (archives).

Photo : Radio-Canada

Maintenant, par rapport à la décision de le rendre obligatoire [au Québec], c’est quelque chose qu’on est en train d’évaluer très fortement. Et je vous inviterais à entendre les prochains points de presse qui seront faits au cours des prochains jours, a ajouté le Dr Arruda.

Selon lui, la population doit rester vigilante et continuer à respecter les consignes de la santé publique.

Avec le beau temps et le déconfinement, on a l’impression que le virus n’existe plus – et on vient de voir une éclosion associée à des rassemblements. La situation est sous contrôle, mais elle peut changer rapidement et ça, c’est très important de le comprendre, a conclu le Dr Arruda.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique