•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camionneur accusé un an après l’accident mortel du boulevard Champlain

La circulation est entravée sur le boulevard Champlain.

La circulation a été entravée durant plusieurs heures dans le secteur du Petit Champlain le 12 septembre 2019 après l'accident.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Une enquête a permis de déposer un chef d’accusation de conduite dangereuse causant la mort contre un camionneur de Saint-Apollinaire. En septembre 2019, le semi-remorque qu’il conduisait a happé mortellement une femme de 31 ans sur le boulevard Champlain, à Québec.

Réjean Houde, 58 ans, aurait mal négocié la courbe près de la traverse piétonnière et sa remorque aurait empiété sur le trottoir où se trouvait la femme, selon les informations fournies par le Service de police de la Ville de Québec l’an dernier.

Il a été accusé par voie de sommation le 5 juin. L’homme doit comparaître le 3 août à Québec.

Lors de l’accident, survenu en plein jour dans un secteur touristique achalandé et où la circulation des poids lourds est restreinte, la femme avait été transportée à l’hôpital. Son décès avait été constaté plus tard.

Le camionneur également avait dû être transporté dans un centre hospitalier après avoir subi un choc nerveux.

Un semi-remorque avec un ruban de police qui l'encercle.

Le semi-remorque conduit par Réjean Houde lors de l'accident.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Plusieurs détails restent encore à être dévoilés : l’état du camionneur lors de l’accident, son respect ou non de la réglementation en place ainsi que la vitesse du poids lourd au moment de l’accident.

S'il est reconnu coupable de conduite dangereuse ayant causé la mort, la peine d'emprisonnement maximale est la prison à perpétuité.

Avec la collaboration de Yannick Bergeron

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Québec

Justice et faits divers