•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault de passage en Mauricie Vendredi

Le premier ministre François Legault sort d'une voiture dans un stationnement. Il porte un couvre-visage.

Le premier ministre François Legault à son arrivée dans les bureaux administratifs du CIUSSS MCQ à Trois-Rivières vendredi matin.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lepoutre

Radio-Canada

Dans le cadre de sa tournée provinciale, le premier ministre du Québec s'est arrêté en Mauricie vendredi matin. François Legault a tout d'abord rencontré le président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), Carol Fillion.

Comment mieux préparer la Mauricie et le Centre-du-Québec à affronter une nouvelle vague de COVID-19? C’est la question qui était au cœur des discussions vendredi matin entre le premier ministre François Legault et la direction de la santé régionale. La réunion a duré 1 h.

Un retour sur expérience et sur le bilan régional a d'abord été nécessaire pour mettre en lumière les succès et surtout les dysfonctionnements du réseau de la santé pendant la première vague du virus.

D’abord, ça nous a permis de faire un bon post-mortem et d’attirer l’attention sur les choses qu’on fera différemment lors de la deuxième vague, dans un climat vraiment, d’apprentissage, explique M. Fillion.

Rappelons que les CHSLD Laflèche et Mgr Paquin ont été victimes d’importantes éclosions de COVID-19 au cours des derniers mois.

Le premier ministre nous a vraiment posé des questions avec grand intérêt sur les choses qui se sont faites ici et la façon dont on se prépare pour donner les soins adéquats à la population lors de la deuxième vague.

Carol Fillion, président-directeur général du CIUSSS MCQ

M. Fillion ajoute que le premier ministre semblait confiant sur la capacité de la santé régionale à affronter une deuxième vague. De son côté l’équipe du CIUSSS se dit en bonne position pour contrer le virus.

En partie, c’est le personnel qui a infecté les résidents et ça s’est propagé de façon importante dans certains CHSLD; Cloutier et Laflèche entre autres. Et il faut, la prochaine fois, lorsqu’il y aura une deuxième vague, être bien certains qu’il y ait une personne en charge d’appliquer les directives. Actuellement, ce n’est pas clair. Qu’il y a un patron ou une patronne dans chaque CHSLD pour faire appliquer les directives.

François Legault, premier ministre du Québec

Selon le CIUSSS, d’autres enjeux ont aussi été abordés pour sensibiliser le premier ministre : la pénurie de main-d'oeuvre régionale et la nécessité d'accélérer la formation du personnel de santé, entre autres.

Pour cette visite, le premier ministre était accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et député de Trois-Rivières Jean Boulet, et de la présidente du Conseil du trésor et députée de Champlain, Sonia LeBel.

À l'issue de la réunion, Jean Boulet a déclaré que les échanges ont été bénéfiques.

Le premier ministre François Legault continue sa visite toute la journée dans la région. Il tiendra un point presse cet après-midi à 15h15.

La dernière fois que le premier ministre est venu en Mauricie est en avril 2019, lors des inondations.

Le premier ministre effectue actuellement une tournée du Québec. Jeudi, il était au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La veille, il s’était rendu dans les Laurentides. Il est aussi allé en Outaouais. Chaque fois, il rencontre le pdg du CISSS ou CIUSSS de la région qu’il visite.

Régime forestier et projet GNL

De passage à Alma, François Legault a annoncé qu'une nouvelle mouture du régime forestier sera déposée d'ici le mois d'octobre. Il souhaite que le nouveau régime forestier permette plus de prévisibilité pour les entreprises.

Par ailleurs, François Legault s'est dit inquiet de constater que le projet de 14 milliards de dollars de GNL Québec, dont le gazoduc doit passer en Haute-Mauricie, fait face à des difficultés pour trouver du financement.

Il a précisé qu'il n'était pas question d'injecter de l'argent public dans ce projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel tant que les promoteurs n'auront pas obtenu du financement privé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale