•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tests dans les exploitations agricoles : des élus interpellent la province et le fédéral

Un travailleur et son tracteur devant un champ d'asperges.

La campagne de test dans les exploitations est trop lente, selon Hilda McDonald, la mairesse de Leamington

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Une conférence de presse a réuni les maires de Windsor, Leamington et Kingsvile, ainsi que les PDG de deux hôpitaux locaux vendredi pour faire le point sur les efforts visant à contenir la COVID-19 dans les fermes locales.

Les élus interpellent les gouvernements

Les élus locaux appellent à davantage de coopération et d’intervention des gouvernements provincial et fédéral.

Il est très important que la province prenne des initiatives et coordonne la réponse dans Windsor-Essex, a souligné Drew Dilkens, le maire de Windsor.

C’est un problème très complexe qui implique deux gouvernements, c’est pourquoi nous avons demandé à la province de coordonner les efforts

Drew Dilkens, le maire de Windsor

Les élus appellent à une intervention plus marquée des gouvernements provincial et fédéral. Ils demandent davantage d’équipes médicales, mais aussi une aide pour que les tests se fassent à une plus grande échelle.

Davantage de tests

En date de lundi, des tests avaient été effectués dans 19 des 175 exploitations agricoles de la région de Windsor-Essex, selon Santé publique Ontario, ce qui représente environ 1800 travailleurs, soit 11 % de la main-d’oeuvre.

Les tests sont lents. (...) Pour réussir à contrôler la situation, il faut mettre des incitatifs en place, a suggéré Hilda McDonald, la mairesse de Leamington, lors de la conférence de presse.

Elle a expliqué avoir contacté le premier ministre vendredi matin à ce sujet.

Je crois que des exploitations agricoles ne veulent pas faire de test parce qu'en fin de semaine, une grosse exploitation agricole a dû fermer ses portes, a-t-elle ajouté.

Des gens font la file devant une tente. Ils portent des masques. Du personnel médical fait des tests sous la tente.

Les travailleurs de l'entreprise Mucci Farms ont été testés sur son site de Leamington à la fin du mois de juin.

Photo : Facebook/Mucci Farms

Le médecin hygiéniste déplore une absence de coordination

Lors de sa conférence de presse quotidienne, le médecin hygiéniste en chef du Bureau de santé publique a exprimé un regret, celui de ne pas avoir été convié à l’événement.

Un médecin pose devant la caméra lors d'une entrevue.

Le Dr Wajid Ahmed est le médecin hygiéniste du Bureau de santé Windsor-comté d'Essex.

Photo : Radio-Canada / Alex Brockman/CBC

personne ne m’a convié, c’est regrettable. Je pense que l’on peut faire mieux, plutôt que de travailler en silos, a-t-il affirmé.

Je pense qu’on peut voir ce qui pose problème ici. Il ne vient pas du bureau de santé publique, qui fait son maximum, a-t-il indiqué, en déplorant un manque de coordination.

Doug Ford a pour sa part indiqué que la situation était sous contrôle et rappelé que la province avait envoyé une équipe de gestion des urgences sur place.

Il a également fait savoir qu'il se rendra dans la région la semaine prochaine.

Des logements à risque

Le nombre total de cas de COVID-19 parmi les travailleurs agricoles a atteint 804 cette semaine, selon le bureau de santé publique de Windsor-Essex. Sur ces cas, environ 290 restent actifs.

Des dizaines de nouveaux cas ont été signalés rien que cette semaine par le Bureau de santé publique de Windsor-Essex.

Le plus grand défi, que nous avons identifié dès le début de cette pandémie, c'est le mode de vie et les logements dans lesquels ces travailleurs vivent, soulignait jeudi le Dr Wajid Ahmed.

Une fois que vous avez un cas positif, il est très facile de le propager à pratiquement tous ceux qui vivent dans le même dortoir ou dans le même logement, donc l'approche clé a toujours été d'empêcher toute introduction de ce cas dans l'une de ces fermes.

Il y a actuellement des éclosions dans quatre exploitations agricoles de la région Windsor-Essex. Selon le Dr Ahmed, les travailleurs de ces installations ont été mis en isolement.

Un centre d’isolement temporaire

Au cours de la semaine, un espace pour accueillir des travailleurs agricoles contaminés a été installé au centre récréo-sportif de Leamington.

La piste d'une aréna est aménagée avec des cloisons

Le centre d'isolement de Leamington est prêt à accueillir des travailleurs agricoles qui doivent se placer en isolement.

Photo : Municipalité de Leamington

Ce centre d'isolement temporaire comprend 50 lits. Il est doté de séparateurs et des gants, des draps et du matériel de protection ont aussi été mis à disposition des futurs patients par Bruce Power. Jusqu'à présent, personne ne s'est encore installé dans le centre.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Santé