•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restrictions dans les bars du Québec : « pas un changement majeur » pour le Vieux-Hull

Des bouteilles d'alcools sur une tablette dans un bar.

Un bar dans le Vieux-Hull (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada

Québec a annoncé jeudi la mise en place de restrictions pour que soient mieux respectées les consignes sanitaires afin de prévenir la propagation de la COVID-19.

Dès vendredi, la vente d’alcool sera interdite après minuit. Tous les bars du Québec devront fermer leurs portes à compter de 1 h du matin.

La capacité d’accueil des bars sera aussi limitée à 50 %, comme c’est le cas des restaurants. En conférence de presse, le gouvernement a aussi rappelé que les pistes de danse sont actuellement interdites dans les bars.

Si ces nouvelles mesures ne sont pas bien accueillies dans certaines régions de la province, les propriétaires des bars du Vieux-Hull considèrent qu'elles ne présentent pas un changement majeur.

En effet, ces règlements étaient déjà en place dans le centre-ville depuis la réouverture des bars, comme l’indique le directeur général du café Aux 4 jeudis, Alexandre Leblanc.

On trouve ça dommageable que 2-3 établissements récalcitrants font payer l’ensemble du Québec. On avait pris déjà, nous, la décision de fermer le bar à minuit dès l’ouverture. Ce n’est pas une mesure qui va changer quelque chose à notre réalité, dit-il.

Le gouvernement recommande d’ailleurs l’instauration d’un registre de clients, question de faciliter le traçage s’il y a un foyer d’éclosion dans un établissement, comme ça a été le cas en Montérégie.

Selon M. Leblanc, qui est également propriétaire du restaurant Piz’za-za, il s’agit d’un système efficace : Les gens collaborent bien. Ce qu’on faisait nous depuis l’ouverture c’était une personne et un numéro de téléphone par groupe de gens qui se présentaient. Mais là, on va l’adapter avec chaque personne et chaque numéro de téléphone.

Je ne verrais pas pourquoi les gens ne seraient pas réceptifs par rapport à ça. C’est pour une sécurité supplémentaire.

Alexandre Leblanc, directeur général du café Aux 4 jeudis
M. Leblanc dans un bar dans la journée répond aux questions d'un journaliste.

Alexandre Leblanc, directeur du café Aux 4 jeudis et du restaurant Piz'za-za.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Il souhaite cependant que les clients changent en partie leur routine lorsqu’ils sortent dans les bars, notamment leur heure d’arrivée

On veut que les gens changent un peu peut-être leur façon de consommer en venant plus tôt. Donc au lieu de se présenter aux alentours de 10 h, s’ils se présentent aux alentours des 8 ou 9 heures ils vont avoir le même temps de consommation , explique M. Leblanc.

Le propriétaire ne craint pas que les Gatinois boudent le centre-ville pour autant. Je pense que chaque endroit dans le Vieux-Hull a son identité propre, alors je ne pense pas que les gens vont délaisser le Vieux-Hull pour aller à Ottawa, indique-t-il.

Pas de musique sur les terrasses à Ottawa?

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier à Ottawa, Mathieu Fleury, ne s’inquiète pas lui non plus de l’annonce du gouvernement du Québec. Il ajoute que des restrictions pourraient être ajoutées aussi à Ottawa.

On regarde certaines initiatives, dont une des recommandations de Aanté publique Ottawa qui est d’enlever tout élément de musique sur les terrasses, explique-t-il.

Selon le conseiller, les gens, évidemment, parlent plus fort. Ça amène aussi un élément de fête ce qui crée certaines inquiétudes auprès de santé publique.

Mathieu Fleury accorde une entrevue à l'extérieur, un masque autour du cou.

Mathieu Fleury, conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Actuellement, il y a différents types de standards. Il y a 11 h, puis il y a 2 h du matin. Certaines terrasses ont des droits historiques. Il va sans doute y avoir une mise à jour de santé publique au prochain conseil municipal.

Mathieu Fleury, conseiller municipal

Puisque les bars n'accueillent pas les clients à l'intérieur, mais en les terrasses qui sont sur la propriété de la ville, le conseiller y voit presque un alignement avec ce que le gouvernement du Québec a annoncé jeudi.

Avec les informations de Stéphanie Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale