•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusations de fraude dans deux églises ontariennes : « les intentions étaient bonnes »

La croix d'un clocher d'église.

Le Diocèse de Heart-Moosonee est secoué par des accusations criminelles contre deux curés.

Photo : Radio-Canada / Archives

Radio-Canada

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) a conclu jeudi une enquête révélant plusieurs « transactions non autorisées » dans les paroisses St. Patrick de Kapuskasing et La Transfiguration de Cochrane. Cumulées, celles-ci s'élèvent à plus de 200 000 $.

Les intentions étaient bonnes, soutient le premier évêque du diocèse de Hearst-Moosonee Mgr Robert Bourgon. C'était pour des missions en Haïti et en [République dominicaine].

Mais il avance que les transactions n'auraient pas été faites conformément aux règles du diocèse et n'auraient pas été rapportées correctement au gouvernement, entre autres choses.

La PPO n'a pu confirmer les dires de Mgr Robert Bourgon à Radio-Canada. Les détails comme ça, ça fait partie de l'enquête à titre de preuve. On ne peut pas divulguer ces choses-là, dit l'agente Stéphanie Bélec.

Accusations

Le prêtre Hervé Sauvé et le curé à la retraite Rémi Lessard font face à des accusations de fraude de plus de 5000 $ et d'abus de confiance criminel.

Le diocèse de Hearst-Moosonee, dont font partie les deux paroisses, a automatiquement démis de ses fonctions M. Sauvé, a confirmé jeudi soir Mgr Robert Bourgon. Ce dernier précise que le congédiement est conforme à la politique du diocèse puisque des accusations criminelles ont été déposées.

Hélène Gauthier de Cochrane et Elizabeth McInnis de Kapuskasing ont également été accusées pour fraude de plus de 5000 $.

Les faits reprochés auraient eu lieu entre 2012 et 2018, selon la PPO.

Les accusés paraîtront devant la Cour de justice de l'Ontario le 5 et le 6 octobre 2020, à Kapuskasing et à Cochrane. Les accusations n'ont pas été prouvées en cour.

Le diocèse ébranlé

Mgr Bourgon indique que la nouvelle est un coup dur pour le diocèse.

Émotionnellement, ce n’est pas facile de voir que l'un de tes prêtres a potentiellement causé du tort. [...] C'est difficile, car je ne veux pas perdre des prêtres comme ça. Mais la protection et le bien-être du diocèse et des paroissiens est la priorité, a confié Mgr Robert Bourgon à Radio-Canada.

Portrait de Mgr Robert Bourgon.

Mgr Robert Bourgon a été nommé premier évêque du diocèse en 2016.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Dans un communiqué, le diocèse précise avoir mandaté une vérification externe des livres comptables en novembre 2018 et en janvier 2019 par la firme BDO.

Celle-ci aurait alors confirmé qu'il y avait effectivement des montants d'argent qui avaient été amassés et envoyés hors du pays et qui n'avaient pas été rapportés à Revenu Canada.

C'est pour cette raison que les autorités ont été avisées, peut-on lire dans le communiqué.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.