•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les soirées dans les bars seront écourtées

Une femme verse un verre de bière derrière un bar. Elle porte un masque.

Des bars de Trois-Rivières entendent tenir un registre des gens qui vont visiter leur établissement.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Exactement deux semaines après avoir eu l'autorisation d'ouvrir, les bars devront se plier à de nouvelles mesures à la suite d’un certain relâchement de la part des clients. Dans la région, les tenanciers de bars sont déçus, mais compréhensifs.

Ceux qui sont responsables de gérer les bars savent bien qu’avec la consommation d’alcool, les clients sont portés à se rapprocher les uns des autres, au lieu de rester assis.

C'est sur qu'on est découragés pas mal là, indique Alexandre Brouillette, le propriétaire de l'Infidèle et de la Petite Grenouille. On trouve ça plate de payer. En fait, tout le groupe paye pour quelques personnes qui ont été fautives.

Pour entendre une entrevue sur le sujet avec Alexandre Brouillette à l'émission 360 PM, cliquez ici.

Réglementation dès vendredi :

  • La vente d'alcool sera interdite après minuit
  • Les établissements devront fermer leurs portes à compter de 1 h
  • Les bars ne pourront accueillir plus de 50 % de leur capacité prévue de clients
  • L'interdiction d’avoir une piste de danse est maintenue
  • Les clients devront rester assis pour pouvoir consommer de l’alcool

J'aime autant mieux qu'on ouvre avec des heures restreintes que de n’être tout simplement pas ouvert. Je comprends que le gouvernement, avec tout ce qui s'est passé le week-end dernier, les débordements, il fallait qu'il agisse, explique le Mark Malone, le gérant de l'Embuscade.

Les bars sont d’ailleurs invités à tenir un registre des gens qui ont été présents dans leur bar en cas d'éclosion.

Fermeture complète?

Des tenanciers craignent toujours pour leur avenir. Ils espèrent que les clients se plieront aux nouvelles exigences puisque la menace de fermer complètement les bars ne leur plait pas du tout.

Ces nouvelles règles viennent aussi couper une bonne partie des profits.

Clairement que ça nous fait peur parce que notre chiffre d'affaires tient beaucoup à la soirée après minuit.

Xaxier Cloutier, copropriétaire du Temple

D’après les informations de Jade Brouillette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Industrie alimentaire