•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de l’enquête sur le racisme dans le système de la santé

Mary Ellen Turpel-Lafond est accompagnée de dirigeants autochtones lors du point de presse du 9 juillet 2020.

L’ancienne juge et représentante des enfants et de la jeunesse en Colombie-Britannique, Mary Ellen Turpel-Lafond, mène l'enquête sur le racisme dans le système de la santé en Colombie-Britannique.

Photo : mike mcarthur/cbc / Mike McArthur/CBC

Sarah Xenos

Une enquête indépendante a été lancée, jeudi, afin de déterminer l’ampleur du racisme envers les autochtones dans le système de la santé. Cette enquête fait suite aux allégations de comportements racistes rapportées le mois dernier.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, a fait appel à l’ancienne juge et représentante des enfants et de la jeunesse de la Colombie-Britannique Mary Ellen Turpel-Lafond pour mener cette enquête.

Cette enquête ne tente pas de découvrir si oui ou non le racisme existe dans le système de la santé de la Colombie-Britannique. Il existe, a-t-elle affirmé d’entrée de jeu en conférence de presse.

Déjà, elle indique avoir reçu plusieurs appels et courriels de personnes ayant voulu témoigner, ce qui démontre, selon elle, que cette enquête est particulièrement nécessaire. Les allégations s’étendent toutefois bien au-delà de l’hôpital préalablement visé par l’enquête.

Ce que j’entends, ce sont des inquiétudes qui s’étendent à toutes les régions de la Colombie-Britannique et dans toutes les autorités de la santé, affirme-t-elle.

Un site web a été mis place et un sondage est à la disposition de toutes personnes, Autochtones et travailleurs de la santé, qui souhaitent rapporter une expérience liée au racisme.

C’est le moment de parler, souligne Mary Ellen Turpel-Lafond. Elle assure que l’enquête n’a pas pour but de réprimander le personnel de la santé, mais si elle constate des violations en vertu du Code criminel ou des règles des autorités de santé, elle fera part de ses conclusions aux autorités compétentes.

Une première version du rapport devrait être rendue publique d’ici quelques mois et des recommandations seront faites afin de remédier à la situation.

Un besoin de dialogue

Si on envisage nos citoyens comme un problème, on est moins apte à traiter les gens de façon humaine, avance l’anthropologue et porte-parole francophone de la nation Wet'suwet'en, Mélanie Morin. Elle explique que le besoin de dialogue est grand entre les communautés.

Selon elle, il faut un mécanisme dans le système de la santé qui fasse en sorte que les gens soient tenus responsables, mais aussi plus d’éducation pour les professionnels et lors de la formation.

Il est temps que des professeurs fassent des stages dans des communautés autochtones.

Mélanie Morin, anthropologue

Historiquement, les peuples autochtones se voyaient souvent interdire l’accès à des soins dans les hôpitaux considérés comme réservés aux Blancs, explique l’anthropologue. Il est donc nécessaire, selon elle, de rétablir un lien de confiance entre les Autochtones et le système de la santé.

Toute personne ayant une expérience ou des connaissances spécifiques liées au racisme dans le système de santé est invitée à partager ses informations par téléphone au 1 888 600-3078 ou par courriel à Addressing_Racism@gov.bc.ca.

Avec la collaboration d'Hélène Bardeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Établissement de santé