•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femme tuée à Moncton : Claude Blanchard condamné à 12 ans de prison

Une femme souriante assise sur des rochers.

Candice Kennedy-Faguy est morte en septembre 2018.

Photo : Courtoisie de Sharon Kennedy

Radio-Canada

Claude Blanchard, 45 ans, a été condamné jeudi à 12 années d’emprisonnement pour la mort de Candice Kennedy-Faguy, dont le corps a été retrouvé à Moncton, au Nouveau-Brunswick, peu après sa disparition en septembre 2018.

Arrêté peu après la découverte du corps de la victime, Blanchard avait été accusé de meurtre au premier degré et d’indignité envers un cadavre. En janvier 2020, il a plaidé coupable à une accusation réduite d’homicide involontaire.

La Couronne et la défense avaient proposé une sentence de 12 ans. En tenant compte du temps qu’il a déjà passé en prison, Claude Blanchard purgera 10 ans et 49 jours avant de pouvoir demander une libération conditionnelle.

La famille de la victime estime que ce plaidoyer a permis à l’accusé de s’en sortir avec une peine d’emprisonnement plus courte que celle qu’il aurait méritée.

Sharon Kennedy, la mère de Candice Kennedy-Faguy, déplore que la seule version des faits soit celle présentée par Blanchard. Elle s’est aussi insurgée contre la lenteur des procédures contre celui qui a tué sa fille.

Deux femmes, une mère et sa fille, debout au soleil, se tenant par la main. La mère agrippe des documents.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sharon Kennedy (gauche) et Krystal Kennedy (droite), la mère et la soeur de Candice Kennedy-Faguy, respectivement, étaient présentes pour le prononcé de la sentence le 9 juillet 2020 à Moncton.

Photo : CBC / Tori Weldon

La disparition de Candice Kennedy-Faguy, 35 ans, avait été signalée le 23 septembre 2018 par Crossroads for Women, un refuge pour femmes de Moncton. Son corps a été retrouvé trois jours plus tard. Blanchard a été arrêté le lendemain.

Claude Blanchard avait déclaré avoir voulu contrôler Candice, lors d’une altercation pendant une soirée. Il a affirmé que celle-ci était agressive.

Après l’avoir tuée, il a caché le corps sous les escaliers derrière une résidence de la rue West Lane, à Moncton. Le corps, entouré dans une bâche, a été découvert dans la valise d’une automobile près de l’Hôpital de Moncton.

Blanchard avait emprunté le véhicule d’un ami. C’est ce dernier qui a alerté la police.

Selon le pathologiste Marek Godlewski, qui a pratiqué l'autopsie, la victime avait des blessures à la gorge causées par un objet tranchant. Des traumatismes contondants ont aussi été constatés.

Des véhicules de la GRC autour d'une résidence lors d'un jour de pluie.

Le corps de Candice Kennedy-Faguy a été découvert le 26 septembre 2018 à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : CBC / Kate Letterick

Sharon Kennedy et une autre de ses filles, Krystal Kennedy, étaient toutes deux au tribunal jeudi pour le prononcé de la sentence. La mère a lu une déclaration à la cour, et rappelé l’amour que Candice avait pour la musique et les animaux.

Lorsque le juge Troy Sweet a demandé à Claude Blanchard s’il avait un commentaire à faire, il a déclaré qu’il était terriblement désolé.

Krystal Kennedy, la sœur de Candice Kennedy-Faguy, n’en croit rien.

Elle se dit heureuse que Blanchard soit en prison, mais aurait espéré une peine d’emprisonnement plus longue.

Lorsque Blanchard sera admissible à une libération conditionnelle, sa mère et elle promettent d’être à l’audience pour faire valoir à nouveau la version de la famille, a dit Krystal Kennedy.

Avec les renseignements de Tori Weldon, CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nouveau-Brunswick

Homicide