•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'École de danse BoGeste célèbre ses 35 ans

Avec ses 35 années d'existence, l'École de danse BoGeste est l'une des plus anciennes au Nouveau-Brunswick.

Avec ses 35 années d'existence, l'École de danse BoGeste, de Petit-Rocher, est l'une des plus anciennes au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

François Vigneault

L'École de danse BoGeste de Petit-Rocher, qui compte quelque 200 élèves, souligne ce vendredi 10 juillet ses 35 ans d'existence.

Différentes activités seront présentées dans le stationnement de l'école de danse, de 18 h à 21 h, avec une présentation en direct sur Facebook à partir de 20 h. Une quarantaine de jeunes seront sur place.

Les dirigeantes de BoGeste prévoyaient célébrer cet anniversaire lors du spectacle de fin d'année qui se déroule normalement au printemps. Mais la crise sanitaire en a décidé autrement, forçant l'annulation des cours en studio vers la mi-mars.

Tania Boudreau, la directrice artistique de l'école de danse depuis 1996, dit que cet arrêt soudain des activités a eu l'effet d'un choc.

Ça a comme frappé en pleine face, c'était vraiment du jour au lendemain. On ne pouvait plus voir nos élèves, on n'a pas pu discuter. C'est ça, c'était vraiment triste.

C'est sûr que ça nous a manqué beaucoup, on n'avait pas le choix, puis faut réaliser qu'il y a des choses qui arrivent qu'on n'a pas de contrôle dessus, ajoute l'enseignante de claquette, Yvette Bérubé, qui agit aussi comme trésorière du conseil d'administration de l'organisme sans but lucratif.

Yvette Bérubé (à gauche), enseignante de claquette, et Tania Boudreau, directrice artistique à l'École de danse BoGeste de Petit-Rocher.

Yvette Bérubé (à gauche), enseignante de claquette, et Tania Boudreau, directrice artistique à l'École de danse BoGeste.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Pendant quelques semaines au début de la pandémie, certains cours ont été offerts de façon virtuelle.

Activités au programme

Durant la soirée de vendredi, il y aura des concours, des jeux et un goûter sera servi sous une grande tente avec en prime le gâteau du 35e anniversaire.

Des prix seront aussi remis aux élèves du volet compétitif qui se sont le plus démarqués au cours de la dernière année. Les jeunes auront aussi l'occasion de se dégourdir les jambes.

Plusieurs jeunes élèves de l'École de danse BoGeste, de Petit-Rocher, auront l'occasion de se retrouver pour souligner ses 35 années d'existence.

Plusieurs jeunes élèves de l'École de danse BoGeste auront l'occasion de se retrouver pour souligner ses 35 années d'existence.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté : École de danse BoGeste

On va faire une chorégraphie que les jeunes vont apprendre, probablement un 30 secondes, et on va faire une vidéo avec ça. Par la suite, on va leur donner le chandail qu'ils étaient supposés porter en compétition, explique Tania Boudreau.

Les consignes de la Santé publique seront suivies; les élèves porteront un masque tout en s'assurant de respecter la distanciation physique. Selon Yvette Bérubé, cette rencontre fera du bien au moral des élèves.

Ça va leur donner espoir qu'on va pouvoir continuer puis je pense qu'ils attendent impatiemment de se retrouver.

Question de compenser pour une année qui s'est terminée plus tôt que prévu, l'École de danse BoGeste prévoit offrir gratuitement les sept premières sessions de cours au début de la prochaine saison.

Le studio de danse de l'École BoGeste, de Petit-Rocher, est désert depuis le 12 mars dernier.

Le studio de danse de l'École BoGeste est désert depuis le 12 mars dernier.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté : École de danse BoGeste

Parmi les cours offerts, on trouve le hip-hop, le jazz, la danse contemporaine, la claquette, le ballet classique, et la danse créative. On y trouve des élèves âgés de trois ans jusque dans la cinquantaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Société