•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collision mortelle sur l'autoroute 440 : le chauffeur accusé de conduite dangereuse

Un pompier termine d'asperger la carcasse d'un camion calciné.

L'accident sur l'autoroute 440 à Laval, le 5 août 2019, a fait 4 morts.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conducteur d'un camion impliqué dans la collision mortelle survenue l'été dernier sur l'autoroute 440, à Laval, sera accusé de conduite dangereuse causant la mort et de conduite dangereuse causant des lésions, a annoncé jeudi la Sûreté du Québec (SQ).

L'homme en question, Jagmeet Grewal, 54 ans, a été arrêté chez lui, a précisé la SQ dans un communiqué envoyé en milieu d'après-midi.

Il devra comparaître au palais de justice de Laval pour y être officiellement accusé.

Le 5 août 2019, un camion conduit par M. Grewal a embouti une voiture et provoqué un incendie. Un total de neuf véhicules, dont deux poids lourds, ont été touchés par la réaction en chaîne provoquée par cet accident.

L'accident a fait 4 morts et 15 blessés, en plus de pousser le gouvernement à réaménager immédiatement le tracé jugé problématique d'une bretelle de l'autoroute.

Se basant sur une vidéo captée par la caméra d’un automobiliste qui avait dépassé le camion conduit par Jagmeet Grewal, les policiers de la Sûreté du Québec ont allégué, dans un affidavit publié une dizaine de jours après les faits, que les mains du conducteur du poids lourd n'étaient pas visibles sur le volant et qu'il n'avait pas freiné, alors qu'il y avait des véhicules à l'arrêt devant lui.

Questionné par la police, le chauffeur avait nié avoir eu un cellulaire entre les mains en conduisant. Il n'avait pas répondu lorsqu'on lui avait demandé pourquoi il n'avait pas freiné.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.