•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Abitibi-Témiscamingue est l’une des seules régions sans nouveau cas

Un technicien de laboratoire manipule un spécimen à tester pour la COVID-19.

Un test de dépistage du coronavirus.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Radio-Canada

L'Abitibi-Témiscamingue est l'une des quatre régions du Québec qui n'a pas recensé de nouveau cas de COVID-19 depuis le début de la semaine.

Il n'y a toujours aucun cas actif dans la région. Les derniers cas confirmés remontent au 17 juin.

Au total, 172 personnes ont contracté la maladie depuis la mi-mars, 4 personnes sont décédées et les 168 autres sont maintenant rétablies.

Horacio Arruda portant un couvre-visage en arrivant à un point de presse du gouvernement.

Selon le directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda, le port du masque pourrait devenir obligatoire, sous certaines conditions

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La situation dans les autres régions du Québec, où des éclosions ont été rapportées dans des bars ou d’autres lieux publics, incite la médecin-conseil en santé publique Dr Omobola Sobanjo à rappeler que la prudence est de mise.

Je pense que nous, en région, une chose qui nous aide, c’est qu’il y a des personnes qui sont sensibles à la réalité et qui veulent contribuer à nos efforts pour prévenir la propagation du virus ici dans la région. Ils nous sollicitent, ils nous posent des questions avant de faire certaines choses, alors cela nous permet de faire certaines recommandations, explique Dr Sobanjo.

Questionnée par Radio-Canada sur la possibilité de revoir des barrages autour de la région pour maintenir la stabilité, Dr Sobanjo a assuré que cette mesure ne faisait pas partie des discussions.

Ce n'est pas prévu de faire ça. Le but du déconfinement, c’est de pouvoir permettre nos activités. Ce n’est pas une mesure qu’on prévoit ramener. On veut plutôt la collaboration de nos citoyens.

Le port du couvre-visage recommandé

Le gouvernement du Québec jongle toujours avec l’idée d'obliger le port du couvre-visage dans les lieux publics, partout au Québec ou dans certains territoires.

De son côté, Dr Sobanjo croit toujours qu’il est préférable que les gens le portent volontairement.

Si tout le monde embarque, si tout le monde reconnaît l'importance de le faire, et tout le monde le fait, c’est toujours mieux comme ça. Sinon, si ça doit passer par le rendre obligatoire, je sais qu’il y aura des avantages., soutient Dr Omobola Sobanjo.

La baignade représente un faible risque de transmission puisque le virus ne survit pas dans l’eau chlorée.

Dr Sobanjo rappelle que les allées et venues qui augmenteront lors des vacances d'été peuvent favoriser la transmission du virus.

Photo : getty images/istockphoto / Irina_Strelnikova

Elle rappelle aussi qu’il y aura encore plus de mouvements entre les régions dans les prochaines semaines et que le virus peut circuler à nouveau.

Ici aussi, nous avons des endroits touristiques. Si tout le monde voit qu’on ne porte pas le masque parce qu’on se dit que c’est une zone froide, les gens qui arrivent des zones chaudes aussi ne porteront pas de masque. Il faut qu’on commence à le faire parce que ceux qui arrivent chez nous vont voir que chez nous, on respecte les mesures et on développe de bonnes habitudes qui vont nous protéger, conclut Dr Sobanjo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Coronavirus