•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’un million de dollars au 100, rue Gamelin pour sauver le bâtiment numéro 9

Les fenêtres du bâtiment sont placardées.

Le bâtiment numéro 9 au 100, rue Gamelin est abandonné depuis des années.

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Radio-Canada

La Ville de Gatineau a accepté mardi, lors d’une rencontre du conseil municipal, d’accorder la somme de 1,2 million de dollars pour faire des travaux d'urgence dans l'édifice numéro 9. Cela permettra la mise en place d'un projet de centre d’enseignement et de production des arts de la scène au 100, rue Gamelin.

L’an dernier, les organismes culturels l’Artishow et L’Avant-première proposaient l’installation d’un centre d’enseignement et de production des arts de la scène. Cet investissement de la Ville contribuera à faire avancer le projet.

Ça prenait ce 1,2 million de dollars là qui était déjà réservé, qui est un fond de l'ex-Ville de Hull. [...] Ça doit servir à un projet où la communauté va en bénéficier , précise la conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias.

Selon la directrice générale de l’organisme L’Avant-première, Claire Duguay, l’aide financière octroyée par la Ville contribuera à ouvrir la porte à d’autres ressources qui permettront de réaliser le projet.

Cette aide financière là était plus que nécessaire. Ça nous donne le loisir d’aller chercher des ressources pour justement bâtir le projet, que ce soit au niveau communication, architectural, juridique… Ça met de l’eau au moulin du projet , souligne Mme Duguay.

Une femme installée devant une scène est en entrevue et parle devant un micro de Radio-Canada.

Claire Duguay, directrice générale de L’Avant-première.

Photo : Radio-Canada

Cette somme permettra de procéder d’urgence à des travaux pour sauver l’édifice. Elle s’ajoute aux investissements de la Ville au cours des dernières années pour préserver le terrain patrimonial qui abrite la maison Scott-Fairview, et une grange incendiée.

Les travaux de rénovation de l’édifice sont évalués à près de 12 millions de dollars. Les organismes culturels espèrent pouvoir s’y installer d’ici trois ans.

Déjà des millions de dollars investis

Depuis que la Ville est propriétaire du terrain, elle a investi des millions de dollars. Encore cette année, des milliers de dollars ont été dépensés pour la réalisation d’aménagement paysager, qui attire plusieurs citoyens, selon la conseillère Louise Boudrias.

On a déjà investi beaucoup d’argent pour la maison Scott-Fairview. Le parc a été aménagé. Cette année, on a investi beaucoup aussi dans la plantation d’arbres fruitiers. Il y a un projet de parc à chien. Il y a aussi un projet d’agriculture urbaine, explique-t-elle.

Mais, malgré plusieurs études et consultations, la Ville peine à trouver une vocation à ce domaine de 7 hectares hérité de la Commission de la capitale nationale (CCN) en 2001. Au fil des années, seuls trois bâtiments ont survécu.

Je pense qu’on parle beaucoup de l’importance du patrimoine [...], mais on n’investit pas les sommes qu’on a besoin d’investir pour justement sauver ces immeubles-là.

Louise Boudrias, conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond
Louise Boudrias répond aux questions d'une journaliste.

La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias.

Photo : Radio-Canada

Mme Boudrias se désole du nombre d’édifices qui ont été détruits sur le site. Ici, il y a deux immeubles qui restent. Il y a [le 100, rue Gamelin] et il y a une grange aussi, qui est la seule grange patrimoniale de la Ville de Gatineau, et encore là, il n’y a pas d’argent d’attacher pour ça.

Elle admet tout de même qu’il faut faire des choix, surtout en cette période de pandémie. Elle estime que la collaboration avec des organismes est une option pour protéger le patrimoine.

Placardé depuis des années

L’édifice numéro 9 du 100, rue Gamelin est placardé depuis plusieurs années et est en mauvais état. Il ne reste presque aucune trace du collège Nouvelles Frontières qui a occupé les lieux jusqu’en 2009.

C’est vraiment comme s’il y a une bombe qui avait sauté là-dedans. [...] C’est vraiment désolant.

Claire Duguay, directrice générale de l’organisme L’Avant-première

Mme Duguay souligne que c’est un casse-tête actuellement de se projeter dans l’avenir, après avoir constaté l’état du bâtiment sur des photos.

Couloir délabré du bâtiment no. 9.

Le bâtiment no. 9, vu d'un couloir à l'intérieur.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté : Projet Bâtiment no.9

Après la visite d’un architecte sur les lieux la semaine dernière, le verdict est tombé : l’intérieur de l’édifice doit être totalement rénové.

L’architecte qui est venu visiter la semaine dernière nous a dit que le toit doit être refait très vite parce qu’il y a de l’infiltration d’eau et elle pourrait s’infiltrer surtout l’hiver et viendrait geler pourrait faire craquer la structure de béton, explique Stéphane Vigneault, chargé de projet pour Bâtiment no.9.

Les rénovations de l’intérieur du bâtiment permettront aux organismes de répondre à leurs besoins. Ils ont besoin de salles plus grandes. À certains endroits il y a des piliers, il va falloir les tasser. On pense à des salles de répétitions, par exemple , indique M. Vigneault.

Une annexe de 10 000 pieds carrés devrait aussi être construite sur le site. Une estimation des coûts liés au projet devrait être remise à Bâtiment no.9 d’ici la fin du mois de septembre. M. Vigneault souhaite par la suite approcher la Ville, le ministère de la Culture et le ministère du Patrimoine pour obtenir du financement.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale