•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : un tracé plus court n’est pas exclu

Une esquisse du futur tramway représentant la station de l'Université Laval.

Une augmentation des coûts de construction pourrait forcer la Ville de Québec à diminuer la portée du tramway.

Photo : Ville de Québec

Après avoir abandonné le trambus et les voies consacrées au transport en commun pour des raisons budgétaires, la Ville de Québec pourrait raccourcir le tracé de la ligne de tramway si les coûts de construction du projet se révélaient plus élevés que prévu.

Le directeur du projet de réseau structurant de transport en commun (RSTC), Daniel Genest, a reconnu jeudi qu’il était possible que les estimations du bureau de projet soient inférieures aux coûts réels de construction.

L’administration municipale devra attendre l’ouverture des enveloppes de prix, à l’été 2021, pour être fixée sur la justesse de ses prévisions.

Daniel Genest a indiqué qu'en cas de surprise défavorable, la Ville de Québec pouvait jouer sur deux éléments pour livrer le projet tout en respectant le budget de 3,3 milliards de dollars, soit la portée et la qualité.

Daniel Genest en entrevue dans les studios de Radio-Canada.

Le directeur du projet de réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec, Daniel Genest

Photo : Radio-Canada / Andre-Pier Berube

La Municipalité a déjà fermé la porte à toute réduction de la qualité du projet, notamment en construisant des infrastructures moins accueillantes pour les usagers. Par conséquent, la diminution de la portée serait la seule solution envisageable.

On pourrait se retrouver, à l'été 2021, à devoir jouer dans la portée, donc nécessairement, potentiellement raccourcir le tracé. C'est quelque chose qui pourrait se passer à ce moment-là. C'est un scénario hypothétique, a insisté Daniel Genest.

Le directeur du projet a tenu ces propos devant la commission d'enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) chargée d'étudier le projet de tramway.

Explosion des coûts

Il a rappelé qu’à la suite de l’explosion des coûts de 746 millions de dollars du tramway, colonne vertébrale du RSTC, la portée des composantes secondaires du projet avait été réduite.

Le trambus qui devait assurer le service est-ouest a été remplacé par des voies réservées aux Métrobus, tandis que les voies consacrées au transport en commun pour desservir le nord et l’est ont fait place à des voies réservées.

Esquisse d'une station de tramway.

La portion tramway du projet de réseau structurant de transport en commun est maintenant évaluée à 3,1 milliards de dollars.

Photo : Ville de Québec

Ces deux composantes modifiées représentent des dépenses de 200 millions, tandis que le volet tramway accapare à lui seul 3,1 milliards de dollars.

Dans l’éventualité où les coûts de construction devaient augmenter, la Ville de Québec ne disposerait donc plus de la marge de manoeuvre lui permettant de maintenir intacte la portion sur rails.

Risques faibles

La directrice de la Division du contrôle de projet à la Ville de Québec, Manon Gauthier, s’est voulue rassurante en affirmant devant le BAPE que la connaissance approfondie du projet diminuait les risques de dépassements de coût importants.

À partir de maintenant, en connaissant le projet de façon beaucoup plus précise, on diminue les risques financiers qui pourraient arriver un peu plus tard. On ne peut jamais anticiper toutes les surprises, mais avec la connaissance qu'on a présentement, on a la certitude d'avoir moins de risques à venir, a-t-elle précisé.

Esquisse représentant le passage du tramway dans un tunnel souterrain.

La construction d'un tunnel et de stations souterraines coûtera près de 215 millions de dollars plus cher que prévu.

Photo : Radio-Canada / Ville de Québec

La Ville de Québec a par ailleurs présenté jeudi les cinq postes budgétaires qui ont subi les hausses les plus importantes à la suite de la révision des estimations.

Ces augmentations ont fait passer les coûts de la portion tramway du réseau structurant de transport en commun de 2,349 à 3,095 milliards de dollars, soit une hausse de 746 millions.

À elle seule, la construction d’un tunnel et de stations souterraines coûtera 214,6 millions de plus que prévu.

Postes budgétaires ayant subi les hausses les plus importantes

Tunnels et stations souterraines : 214,6 M$
Réseaux techniques urbains : 175,7 M$
Plateforme tramway et voie ferrée : 151,7 M$
Acquisitions immobilières : 87,9 M$
Conduites d'aqueduc et d'égouts : 66,9 M$

Total : 696,8 M$

Source : Ville de Québec

Avec la collaboration de Marc-Antoine Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !