•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restrictions pour les bars : une « claque dans le visage »

Un serveur ganté verse de la bière en fut dans une pinte.

Jusqu'à nouvel ordre, les bars devront cesser de vendre de l'alcool à minuit.

Photo : Associated Press / Petr David Josek

Le propriétaire du bar L’Inox, sur la Grande-Allée, à Québec, a l’impression de payer pour la poignée de propriétaires de bars qui ne respectent pas les règles sanitaires mises en place par la santé publique.

Philippe Desrosiers décrit les restrictions annoncées par le gouvernement Legault jeudi comme une bonne claque dans le visage . Celle qui lui fera le plus mal est assurément l’obligation d’arrêter de servir de l’alcool à minuit et de fermer ses portes à 1 h, plutôt que 3 h, comme d'habitude.

On respecte les règles. La santé publique est venue nous voir cette semaine sur Grande-Allée, tout était beau, tout était parfait. Un moment donné, je trouve ça très difficile à accepter , dénonce le tenancier.

Selon lui, il aurait été préférable de mettre les propriétaires délinquants à l’amende, plutôt que d’imposer des restrictions à l’ensemble de l’industrie.

Philippe Desrosiers, propriétaire du bar L'Inox

Philippe Desrosiers, propriétaire du bar L'Inox

Photo : Radio-Canada

Mettez donc des inspecteurs et donnez des amendes salées aux gens qui n'écoutent pas. Laissez donc les gens qui font de la business propre la faire.

Philippe Desrosiers, propriétaire du bar L'Inox

Philippe Desrosiers s’estime néanmoins plus chanceux que d’autres. Il est propriétaire de l’édifice qui abrite son bar et il estime que sa bonne situation financière, malgré les milliers de dollars que lui feront perdre les nouvelles restrictions, lui permettra de passer au travers de la crise.

Éviter une fermeture

Le copropriétaire des restaurants et microbrasseries Archibald, François Nolin, est lui aussi en colère contre ceux qui font de la délinquance .

François Nolin, copropriétaire des restaurants et microbrasseries Archibald

François Nolin, copropriétaire des restaurants et microbrasseries Archibald

Photo : Radio-Canada

Ça me fâche de voir des gens qui se balancent de toutes les règles tout simplement pour leur profit à court terme.

François Nolin, copropriétaire des restaurants et microbrasseries Archibald

Il est toutefois moins critique des nouvelles restrictions imposées par Québec. Selon lui, il faut à tout prix éviter une nouvelle fermeture complète.

On ne parle pas d'une situation qui devrait durer encore des années. On a peut-être un six mois à faire où on a à être raisonnable et qu'on suit les règles pour s'assurer qu'on garde le contrôle et qu'on reste ouvert.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Restaurants