•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal, Laval et deux musées suspendent leurs publicités sur Facebook

Logo de Facebook sur un écran boursier où l'on voit l'inscription NASDAQ_LISTED.

Plus de 500 organisations et multinationales ont joint le mouvement de boycottage #StopHateForProfit lancé aux États-Unis.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Les villes de Montréal et de Laval, ainsi que le Musée d’art contemporain (MAC) et le Musée de la civilisation se joignent au mouvement de boycottage lancé récemment pour demander un meilleur encadrement sur Facebook, où circulent abondamment des messages à caractère raciste, haineux et discriminatoire.

Le mouvement #StopHateForProfit, ou cessez la haine pour le profit, se propage comme une traînée de poudre. L’appel au boycottage de Facebook lancé par des associations aux États-Unis a déjà entraîné dans son sillage plus de 500 organisations et multinationales comme Coca-Cola, Adidas et Ford.

Après Québec la semaine dernière, les villes de Montréal et de Laval ont toutes deux annoncé qu’elles suspendaient leurs placements publicitaires sur le réseau social.

J'ai demandé à la Ville de Laval de suspendre aujourd’hui tous ses placements publicitaires sur Facebook, et ce, jusqu’au 31 juillet prochain, a annoncé mardi le maire de Laval, Marc Demers, sur Facebook.

Par ce geste, je souhaite renforcer nos valeurs d’inclusion et de diversité sur notre territoire, explique-t-il.

Quant à Montréal, une porte-parole de la Ville, Mélanie Gagné, a confirmé cette décision à Radio-Canada jeudi.

Le mercredi 8 juillet 2020, la Ville de Montréal a fait part de sa décision d'adhérer au mouvement #StopHateForProfit et ainsi, pour le mois courant, de limiter ses publications sur Facebook à du contenu organique ainsi que de cesser ses achats publicitaires, a affirmé Mme Gagné dans un courriel.

La Ville se réserve le droit de faire des achats publicitaires pour quelques exceptions qu’elle juge essentielles dans un contexte d’état d’urgence et ajoute que de freiner la propagation de la désinformation et de la haine en ligne est un devoir collectif.

Le MAC et le Musée de la civilisation se joignent au mouvement

Le MAC a également annoncé qu'il se joignait au boycottage, mais le Musée va encore plus loin en suspendant non seulement ses placements publicitaires, mais également ses publications sur Facebook et sa filiale Instagram, et ce, jusqu’au 31 juillet.

Le MAC avait notamment réagi aux mouvements antiracistes actuels en juin dernier par la publication d’un message du directeur général et conservateur en chef, John Zeppetelli, et est activement en réflexion sur les actions à prendre en tant qu’institution publique québécoise, a précisé le Musée par voie de communiqué.

Le Musée de la civilisation, à Québec, a aussi confirmé par voie de communiqué qu’il empruntait le même chemin en suspendant sa publicité sur le réseau social pour le mois de juillet, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Cette action vise à envoyer un message clair [indiquant] que le Musée de la civilisation, musée de société qui place l’humain au cœur de son approche, s’oppose aux algorithmes qui tolèrent et propagent des propos haineux, a affirmé l’établissement par voie de communiqué.

Facebook a soutenu cette semaine avoir pris des mesures pour contrer le racisme sur ses plateformes, notamment en utilisant l'intelligence artificielle pour cibler et effacer les discours haineux et en retirant 250 organisations suprémacistes blanches de Facebook et Instagram.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !