•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Corée du Sud : le maire de Séoul, porté disparu, est retrouvé mort

Une plainte à la police avait été déposée contre lui pour harcèlement sexuel, selon des médias.

M. Park derrière un micro.

Park Won-Soon, lors d'une visite à Montréal en septembre 2016.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Agence France-Presse

Le maire de Séoul, Park Won-soon, longtemps considéré comme un candidat potentiel à l'élection présidentielle en Corée du Sud, a été retrouvé mort quelques heures après que sa fille a signalé sa disparition, a annoncé vendredi la police.

Une plainte avait été déposée auprès de la police contre lui, mercredi, par un membre du personnel de la mairie de la capitale sud-coréenne, pour harcèlement sexuel, selon des médias.

Le corps de M. Park, âgé de 64 ans, a été découvert dans une montagne du nord de Séoul, a déclaré la police, dont des centaines d'agents ont participé aux opérations de recherche.

Le maire avait quitté son domicile après avoir prononcé ce qui ressemblait à ses dernières paroles, avait raconté jeudi après-midi aux policiers sa fille, qui avait ajouté que son téléphone avait été coupé et qu'il était injoignable depuis plusieurs heures.

Des policiers marchent dans un sentier.

Après des fouilles qui ont mobilisé des centaines de policiers, le corps du maire a été découvert sur le mont Bugak, au nord de la capitale sud-coréenne, aux alentours de minuit, près du dernier signal envoyé par son téléphone, a déclaré la police métropolitaine.

Photo : Reuters / KIM HONG-JI

Figure emblématique du Parti démocrate (centre gauche) au pouvoir, Park Won-soon dirigeait depuis 2011 la gigantesque capitale de la Corée du Sud, qui compte environ 10 millions d'habitants, soit presque un cinquième de la population du pays.

Il était considéré comme un candidat potentiel pour succéder à l'actuel chef de l'État, Moon Jae-in, à l'élection présidentielle de 2022.

Si l'hypothèse du suicide était confirmée, ce serait le plus haut responsable politique sud-coréen à avoir mis fin à ses jours depuis que l'ancien président Roh Moo-hyun s'est jeté du haut d'une falaise, en 2009, après avoir été interrogé sur des allégations de corruption ayant visé des membres de sa famille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Asie

International