•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chaleur importune bon nombre de personnes.

Photo : getty images/istockphoto / humonia

Dans la série La météo et les gens d'ici, je m'intéresse cette semaine à la chaleur et le corps humain. Les canicules cet été nous rappellent l'importance de bien s'hydrater et de ne pas pousser le corps à l'extrême par de telles conditions. Qu'en est-il chez les athlètes?

Avant d'affronter la piste, l'athlète de cross-country Catherine Beauchemin vérifie la température, la température ressentie et le taux d'humidité dans l'air. Ainsi, elle pourra adapter son habillement en conséquence et, surtout, sa consommation d'eau.

L'étudiante en médecine m'explique que le type de surface sur laquelle se déroule la course peut avoir des conséquences. C'est le cas sur une surface synthétique comme celle du stade extérieur du PEPS de l'Université Laval.

L'étudiante-athlète Catherine Beauchemin

L'étudiante-athlète Catherine Beauchemin

Photo : Radio-Canada

Ça va retenir un peu la chaleur. À la fin de l'entraînement, on commence à avoir un peu plus chaud, puis un peu plus mal aux pieds. Quand on va faire le retour au calme, on va essayer de choisir des endroits qui sont plus frais, résume l'athlète de 21 ans.

Le corps peut endurer une forte augmentation de la chaleur, selon Daniel Gagnon, chercheur au Centre ÉPIC de l'Institut de cardiologie de Montréal et professeur à l'École de kinésiologie et sciences de l'activité physique à l'Université de Montréal.

Notre température au repos se situe 36 °C et 37 °C. Ceux qui ont une fièvre, c'est normalement à partir d'une température de 38 °C, explique le spécialiste. Quelqu'un qui fait de l'exercice, la température interne du corps peut monter facilement jusqu'à 39 °C. Lorsqu'on atteint et qu'on dépasse les 39°C, c'est là qu'on parle d'épuisement à la chaleur.

Comment le corps évacue la chaleur ?

Il y a deux façons d'échanger la chaleur interne du corps avec l'environnement extérieur.

  • La vasodilatation des vaisseaux sanguins augmentant la grosseur des vaisseaux pour pousser le sang vers la peau.
  • La production de sueur, d'où l'importance de bien s'hydrater. Catherine Beauchemin recommande d'ailleurs de boire des tisanes pour un apport en électrolytes puisqu'on en perd en suant.

Il est possible d'entraîner son corps à mieux endurer la chaleur en s'y exposant par des séances de sauna, notamment.

En Finlande, une étude épidémiologique a démontré que les gens qui utilisaient le sauna sur une base régulière étaient moins à risque de mortalité cardiovasculaire sur une période de suivi d'environ 20 à 25 années, informe le chercheur.

Bon à savoir

Les groupes à risques

Le fait d'avoir une maladie cardiovasculaire met une personne environ quatre à cinq fois plus à risque de mortalité lors d'une canicule. C'est considéré comme l'une des populations vulnérables lors de ces événements-là, conclut Daniel Gagnon.

Le ventilateur rafraîchit-il?

Au Québec, avec des températures entre 30 et 35 °C, soit sous la température du corps, le ventilateur favorise l'évaporation de la sueur. Cependant, si on utilise un ventilateur à des températures supérieures à 40 °C, on peut faire augmenter les gains de chaleur de l'environnement. L'efficacité du ventilateur dépend de quel point on va favoriser la transpiration versus à quel point on va favoriser les gains de chaleur de l'environnement, résume le chercheur.

Peut-on devenir dépendant de l'air climatisé?

On est capable d'entraîner le corps à tolérer des températures chaudes, mais pour y parvenir, il faut s'y exposer. Donc, si on est toujours dans un environnement climatisé, les températures chaudes seront perçues comme étant inconfortables. Mais si on s'expose à ces températures-là sur une base régulière, on peut peut-être, avec le temps, en venir à les trouver un petit peu moins inconfortables.

Les coups de chaleur ou épuisements causés par la chaleur, qui ne sont pas reconnus assez rapidement, peuvent avoir des conséquences mortelles.

Le ciel de Québec un jour de canicule.

Le ciel de Québec un jour de canicule

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Conditions météorologiques