•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cas de COVID-19 forcent la fermeture de la scierie des Outardes

Un employé à l'oeuvre à la scierie des Outardes.

La scierie sera fermée de manière préventive et d'autres employés seront testés.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

Produits forestiers Résolu (PFR) a annoncé la fermeture « temporaire » de la scierie des Outardes, à Pointe-aux-Outardes, près de Baie-Comeau. La compagnie affirme avoir découvert trois cas de COVID-19 au sein de ses employés.

On a décidé de procéder à une quarantaine préventive jusqu’à lundi. On va tester les employés qui ont été en contact direct avec ces trois personnes-là, a expliqué en entrevue Louis Bouchard, directeur principal, Affaires publiques et relations gouvernementales de PFR.

Deux de ces cas se trouvent dans la MRC de Manicouagan, l’autre se trouverait à l’extérieur de la Côte-Nord puisqu’il s’agirait d’un travailleur habitant dans une autre région.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord confirme collaborer avec l'entreprise et précise que ces nouveaux cas seront répertoriés dans son prochain bilan quotidien qui sera diffusé vendredi.

On pense qu’il y a d’autres employés qui ont été exposés, mais on ne veut pas spéculer sur s’ils ont été contaminés ou non, ajoute M. Bouchard qui précise que l'ensemble de la scierie sera décontaminée et que tous les employés seront testés de manière préventive.

Produits forestiers Résolu souhaite que les 120 employés soient testés. L'entreprise précise que les tests sont d'abord faits sur le personnel dont le risque d'avoir été exposé au virus est plus grand

Le directeur principal de l'entreprise assure également qu'un ensemble de mesures a été mis en place dans la scierie depuis le début de la pandémie afin de se soumettre aux exigences de la santé publique.

Pour sa part, le président de la section locale du syndicat Unifor, Bernard Plante, estime qu'il y aurait eu peu de contact entre l'un des employés ayant reçu un diagnostic positif et les autres sections de l'usine.

Quant à savoir s'il estime que les employés souhaiteront retourner au travail lundi, M. Plante s'en remet à la santé publique qui jugera si cela s'avère sécuritaire ou non.

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Santé publique