•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

John Horgan demeure optimiste malgré le déficit annoncé par Ottawa

Le premier ministre John Horgan tient un point de presse à Victoria.

Le premier ministre John Horgan estime qu'Ottawa a agi de façon énergique en investissant durant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Même s’il juge « stupéfiant » le déficit prévu de 343,2 milliards annoncé mercredi par Ottawa, le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, demeure persuadé que la province sera en mesure d’atteindre ses objectifs économiques, notamment en matière d’infrastructures.

M. Horgan est convaincu que le gouvernement fédéral a agi de façon énergique en injectant de l’argent dans l’économie des provinces durant la pandémie.

Les rencontres hebdomadaires tenues tout au long de la crise entre les chefs provinciaux et Ottawa se sont par ailleurs concentrées sur la manière d'y parvenir, dit-il.

Le premier ministre cite par exemple l’investissement d’Ottawa de 22,6 millions de dollars pour le financement de 25 projets d’infrastructures dans des communautés de l’Intérieur de la Colombie-Britannique.

L'annonce, faite au de début juin, s'inscrit avec de nombreuses autres à venir, dit-il.

Un homme marque le trottoir devant son commerce pour faciliter la distanciation physique.

Le gouvernement provincial aura lui aussi un déficit, prévient la ministre des Finances, Carole James, qui doit en faire l'annonce la semaine prochaine.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Investir stratégiquement

Les projets d’infrastructures provinciaux s’inscrivent dans un plan jamais vu, soutient M. Horgan, quoique ce dernier reconnaisse qu'il y a encore du travail à faire.

Nous ne pouvons pas simplement réagir aux événements, nous devons faire des investissements stratégiques.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Il est d'avis que les différents programmes financiers instaurés en raison de la pandémie de la COVID-19, notamment le fonds de relance de 1,5 milliard de dollars, aideront en ce sens.

Du reste, il faut s’assurer que les ressources sont bien gérées et veiller à ce que les emplois durables profitent de ces investissements, selon lui.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Un déficit provincial attendu

Les finances de la Colombie-Britannique risquent elles aussi de virer au rouge, prévient la ministre des Finances, Carole James, qui doit présenter une mise à jour détaillée la semaine prochaine.

Déjà, en février, peu avant le début de la pandémie, le gouvernement avait annoncé un budget « difficile » pour l'année en cours, en raison de perspectives économiques moroses et du coût de l'assureur automobile ICBC.

Cela ne fait aucun doute, nous présentons un budget déficitaire. Vous verrez évidemment des changements dans les recettes du gouvernement et dans les dépenses, prévient-elle.

Avec les informations de Tanya Fletcher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale