•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau cas de COVID-19 à l'Île-du-Prince-Édouard

Heather Morrison assise à une table devant un drapeau du Canada et un drapeau de l'Île-du-Prince-Édouard.

La Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, le 5 juillet 2020

Photo : Radio-Canada

François Pierre Dufault

Un nouveau cas de COVID-19 à l'Île-du-Prince-Édouard s'ajoute au bilan d'une l'éclosion liée à un voyageur asymptomatique en provenance des États-Unis. La province insulaire confirme un sixième cas actif de la maladie sur son territoire, jeudi.

La personne infectée est un homme âgé d'une vingtaine d'années. Ce dernier aurait subi un premier test de dépistage négatif avant de développer des symptômes, mercredi, et de subir un second test dont le résultat s'est révélé positif.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, explique qu'il est possible que des tests de dépistage donnent de faux résultats s'ils sont effectués trop tôt chez certaines personnes. Chaque personne est différente. Parfois, des personnes ne ressentent pas de symptôme avant plusieurs jours, a-t-elle déclaré lors d'un point de presse, jeudi.

Les plus récents cas sont des Insulaires âgés d'une vingtaine d'années, et ces cas sont tous reliés. Nous sommes en mesure d'identifier une source probable d'infection pour chacun des cas liés à cette éclosion. Le risque de transmission de la COVID-19 dans la province demeure donc faible.

Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard

Il s'agit d'un 33e cas de COVID-19 à l'Île-du-Prince-Édouard depuis le début de la pandémie.

Selon la Dre Heather Morrison, le jeune homme se trouvait déjà en isolement de manière préventive après avoir subi son premier test de dépistage.

Les autorités ont établi que c'est un homme qui a voyagé des États-Unis au Canada avec un visa d'étudiant qui est à l'origine de cette éclosion. Alors qu'il se trouvait en Nouvelle-Écosse, l'individu aurait transmis le coronavirus à un homme de l'Île-du-Prince-Édouard, qui l'aurait ensuite lui-même transmis à quatre personnes de son entourage, y compris une travailleuse dans une résidence pour personnes âgées.

Aucun cas de COVID-19 n'a jusqu'ici été recensé à la Villa Whisperwood. Les résultats d'une deuxième série de tests devraient être connus sous peu, précise la Dre Heather Morrison.

Le voyageur à l'origine de l'éclosion n'a pas pu entrer à l'Île-du-Prince-Édouard, où il aurait apparemment eu l'intention d'entreprendre des études. Il s'est vu refuser l'entrée dans la province, parce qu'il n'avait pas en main une autorisation préalable. Il demeure en isolement dans un hôtel en Nouvelle-Écosse sous l'autorité fédérale.

La province insulaire compte un cas actif de la maladie respiratoire qui n'est pas lié à l'éclosion. Il s'agit d'un travailleur essentiel âgé d'une cinquantaine d'années qui a voyagé à l'extérieur de la région atlantique et qui s'est isolé dès son retour à son domicile.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !