•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une policière garde son emploi après avoir empoigné les parties génitales d'un collègue

Un écusson de la GRC sur une chemise.

L’avis d’audience disciplinaire contenait deux allégations de conduite déshonorante en violation de l’article 7.1 du Code de déontologie de la Gendarmerie royale du Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une agente de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Colombie-Britannique a perdu 10 jours de congé et 20 jours de paie après avoir touché la cuisse d’un collègue sans son consentement, tenu des propos sexuels à son égard et plus tard empoigné ses organes génitaux. Toutefois, le comité de déontologie de la GRC a jugé qu’elle pouvait conserver son emploi. 

En raison de son comportement répréhensible, l’agente Valerie Little de Campbell River ne pourra pas recevoir de promotion pendant deux ans, devra travailler sous supervision pendant un an et ne pourra pas travailler dans la même brigade que l’homme ayant porté plainte, ajoute la décision du comité rendue en janvier.

Elle indique que les actions de l’agente sont susceptibles de discréditer la GRC, mais souligne également que la femme a montré un potentiel de réforme et de réhabilitation en poursuivant des études universitaires et en consultant un psychologue toutes les semaines. 

La  décision souligne également que la gendarme n’a pas d'antécédent disciplinaire et qu’elle a nié avoir agressé son collègue.

Toutefois, le comité de déontologie a déterminé que la version de ce dernier était plus probable, puisqu’il aurait été moins gênant et stressant de ne pas déposer une plainte d’inconduite sexuelle contre la gendarme Little. En déposant une telle plainte, il s’engageait à faire des déclarations publiques et à témoigner à l’audience. (...). Il a déposé la plainte, car il ne pouvait pas travailler dans le même détachement qu’elle, est-il écrit.

Les incidents se sont produits à deux reprises entre 2009 et 2010 à Vernon, selon la décision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Forces de l'ordre