•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rotation des cultures à l'Î.-P.-É.: un baume pour les abeilles et la terre

Deux agriculteurs dans un champs de fleurs.

Les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à troquer les pommes de terre pour les fleurs.

Photo : Radio-Canada / Kirk Pennell/CBC

Radio-Canada

Les agriculteurs de l'Île-du-Prince-Édouard sont de plus en plus nombreux à troquer les pommes de terre pour les fleurs. Ils espèrent que cette rotation des cultures leur permettra d'enrichir leurs sols, en plus de donner de quoi butiner aux abeilles et autres insectes pollinisateurs.

C'est la deuxième année que Vernon Campbell cultive des fleurs et des plantes pollinisatrices sur une petite partie de sa terre dont le rendement est généralement moins bon. L'agriculteur de Springbrook, sur la côte nord de la province, y voit un avantage certain pour les abeilles.

Ça m'a fait plaisir de pouvoir faire quelque chose pour les [insectes] pollinisateurs car ils sont soumis à une pression extrême, et dans la production alimentaire, nous avons besoin d'eux.

Vernon Campbell, agriculteur à l'Île-du-Prince-Édouard
Une fleur en gros plan.

Les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à troquer les pommes de terre pour les fleurs.

Photo : Radio-Canada / Kirk Pennell/CBC

La Commission de la pomme de terre de l'Île-du-Prince-Édouard s'intéresse aussi grandement à cette nouvelle pratique. Un chercheur au sein de l'organisme, Ryan Barrett, laisse entendre que cette rotation des cultures pourrait avoir un effet bénéfique sur la qualité des sols.

Le fait de planter cette diversité d'espèces [...] permettra, dans les années à venir, de nourrir la culture de la pomme de terre, ou d'alimenter les autres cultures qui sont cultivées.

Ryan Barrett, chercheur pour la Commission de la pomme de terre de l'Île-du-Prince-Édouard

La Commission de la pomme de terre de l'Île-du-Prince-Édouard compte prélever des échantillons de sol et effectuer des tests de rendement dès l'automne.

Avec les renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Agriculture