•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victoria évalue si des bars respectent les règles pour limiter la COVID-19

Une femme passe devant un bar d'effeuilleuses à Vancouver.

Vancouver Coastal Health dit que les personnes ayant fréquenté le No5 Orange, sur la rue Main à Vancouver, les 1er, 3, 4 et 7 juillet, ont pu être exposées à la COVID-19.

Photo : CBC / Ben Nelms

Radio-Canada

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique Adrian Dix soutient que les autorités sanitaires évaluent si les bars suivent les règles servant à limiter la propagation de la COVID-19 et si ces dernières devraient être changées.

Il en a fait l’annonce mercredi après que la province a élargi sa mise en garde aux personnes ayant fréquenté le club d’effeuilleuses No 5 Orange de Vancouver les 3, 4 et 7 juillet.

Un avertissement avait été émis plus tôt pour les clients qui avaient fréquenté l’établissement le 1er juillet après qu'une personne ayant visité le lieu a reçu un test positif à la COVID-19. 

Adrian Dix a précisé que l’avertissement a été lancé parce qu’il avait été impossible de retrouver tout le monde.  Le même problème s’était aussi présenté plus tôt pour un autre club, le Brandi’s, de même que pour l’Hôtel Belmont, une boîte de nuit.

Dans la province, les restaurants et les bars doivent tenir un registre des personnes qui les ont fréquentés et les moyens pour les joindre en cas d’exposition à la COVID-19. 

Le ministre a expliqué que ces bars ont pu rouvrir leurs portes en tant qu'établissement servant de l'alcool et de la nourriture. Toutefois, les prestations qui y sont offertes sont considérées comme des événements qui ne devraient pas accueillir plus de 50 personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Coronavirus