•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec réduit les heures d'ouverture et de consommation dans les bars

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, en conférence de presse.

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Dès vendredi, la vente d'alcool sera interdite dans tous les bars du Québec après minuit et les établissements devront fermer leurs portes à compter de 1 h du matin, décrète le gouvernement du Québec.

En conférence de presse aux côtés du directeur national de santé publique, Horacio Arruda, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a également annoncé que, dès vendredi, les bars ne pourront désormais accueillir plus de 50 % de leur capacité prévue de clients, comme le font actuellement les restaurants.

Il a rappelé que la danse est actuellement interdite dans les bars et discothèques, où tous les clients doivent par ailleurs être assis pour avoir le droit de consommer de l’alcool.

Aux prises avec des éclosions de COVID-19 liées à des fêtes privées et des rassemblements dans des bars qui ont fait grimper les statistiques de contagion, notamment chez les jeunes adultes, le gouvernement Legault a décidé d'envoyer un signal fort aux propriétaires de bars, mais aussi à leurs clients, selon lequel la pandémie n'est pas finie.

Près d'une centaine de personnes ont contracté la COVID-19 dans des bars du Québec au cours des derniers jours.

On voit un peu partout dans le monde et récemment aux États-Unis que les bars sont des lieux qui sont propices à la contagion. Et on l’a vu aussi ici, à plusieurs endroits au Québec, a expliqué Christian Dubé.

Ceux qui pensent que la pandémie est finie et qu’on peut laisser tomber la prudence font une grave erreur.

Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Conscient que ces mesures ne font pas l'affaire des propriétaires de bars déjà aux prises avec d'importantes restrictions, M. Dubé a expliqué qu'il s'agit d'un compromis difficile pour eux, mais somme toute acceptable. L'autre option aurait été de fermer de nouveau les bars de la province.

Québec entend également renforcer la présence policière dans les secteurs achalandés pour s'assurer du respect des règles en vigueur dans les établissements licenciés. Des inspecteurs, dont certains de la CNESST, seront aussi dépêchés dans les bars pour vérifier l'application des mesures de sécurité.

On le dit depuis le début, c’est la santé avant tout, a rappelé Christian Dubé.

Pendant ce temps, le coronavirus semble en effet regagner du terrain au Québec, où 137 nouveaux cas d'infection et 6 décès supplémentaires ont été signalés au cours des dernières 24 heures. Cela porte le bilan québécois à 56 216 cas confirmés et 5609 morts.

Inquiet de l'évolution de la situation, le ministre de la Santé a souligné que c'est la première fois depuis 10 jours que le nombre de nouveaux cas dépasse le chiffre de 100.

Et je le répète, ce n'est pas juste à Montréal : on parle de la Montérégie, on parle du Saguenay, j'en ai vu des chiffres sur la Côte-Nord, en Estrie, en Outaouais [...] le virus, il est vraiment avec nous, a martelé le ministre Dubé.

De passage à Alma, le premier ministre du Québec, François Legault, a répété le message avec insistance et a déclaré que le Québec ne devait pas et ne pouvait pas fermer de nouveau son économie.

On ne peut pas mettre à risque toute la population pour quelques personnes.

François Legault, premier ministre du Québec

On voit ce qui se passe aux États-Unis, entre autres en Floride, au Texas, en Californie, il y a une nouvelle hausse du nombre de cas. [C’est] très, très important qu’on ne soit pas obligé de reconfiner les Québécois, a insisté le premier ministre.

D'éventuels registres de clients

Par ailleurs, sans imposer la tenue de registres dans les établissements où chaque client devrait inscrire son nom et ses coordonnées afin d'être joint en cas d'éclosion de COVID-19, Christian Dubé a tenu à rappeler l'utilité de cette mesure qui commence à être adoptée dans certains bars.

Il a souligné que de tels registres ne sont réservés qu'à l'usage de la santé publique et expliqué qu'ils permettent de retrouver et de contacter beaucoup plus rapidement les personnes qui ont été exposées au coronavirus. Les autorités sanitaires peuvent ainsi étouffer plus rapidement les nouveaux foyers d'éclosion, d'ajouter M. Dubé.

Attention aux partys de cour

Préoccupé par l'arrivée prochaine des vacances estivales pour des millions de Québécois, le directeur de santé publique, Horacio Arruda, a aussi mis la population en garde contre les risques toujours présents lors de rassemblements à la maison.

On pourrait se retrouver à 10, 20, 30, 40 dans la cour arrière à prendre de l’alcool, etc. Et ça va devenir le même phénomène que dans les bars. […] La chose à retenir, c’est vraiment la distanciation.

Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique