•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de foule sur les plaines cet été : le FEQ aurait commencé cette semaine

Des jeunes spectateurs lors du Festival d'été de Québec

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

L’été 2020 n’est pas nécessairement synonyme de Beaucoup de plaisir comme le veut la chanson des Trois Accords, un des groupes qui devait ouvrir le Festival d’été de Québec en formule carte blanche, jeudi soir.

On reste optimiste, on regarde vers l’avenir, lance Anne Hudon, directrice générale du FEQ, en entrevue à l'émission Première heure.

Est-ce qu’un scénario où le FEQ serait de retour sur les plaines l’an prochain est envisageable? Difficile de répondre. Mais Anne Hudon spécifie que l’ADN du festival, c’est le monde, beaucoup, beaucoup de monde.

Le scénario #1 pour offrir un FEQ en 2021, c'est de pouvoir faire comme d'habitude. On est dans les plans pour 2021! Comme tous les spectacles, il y a de l’incertitude partout, donc, en bon gestionnaire, on fait de plans.

Anne Hudon

On n’est pas un modèle qui cadre dans la distanciation sociale. On sait par contre que si on reprend, nos festivaliers seront de retour, on a sondé, on garde le contact avec eux, précise-t-elle.

Annulation à temps

Trois mois avant aujourd’hui, l’organisation du festival annonçait que l’événement n’aurait pas lieu en raison de la pandémie de COVID-19.

On a annulé en temps, entre autres parce qu’une grande partie de nos frais surviennent quelques semaines avant l’événement. Et on a eu quand même des signes, des tapes dans le dos incroyables, ajoute la directrice générale.

Elle donne comme exemple les sociétés d’État commanditaires et autres partenaires qui n’ont pas rompu leur lien avec le festival, malgré l’annulation.

Anne Hudon devant des affiches du FEQ en conférence de presse, souriante.

Anne Hudon a été nommée directrice général du FEQ en 2019.

Photo : Radio-Canada

La directrice générale met l’accent sur le fait que l’enjeu actuel va au-delà des aspirations et désirs de grandeur.

Oui la fête, les rassemblements, c’est bien beau, mais c’est un enjeu de sécurité publique avant tout, il faut être prudent.

De plus, si le festival devait avoir lieu l'an prochain, il n'est pas impossible que le FEQ rappelle des artistes à l'affiche cette année. Par contre, le festival ne fait face à aucune obligation en ce sens.

On a eu une très belle réaction à la suite de l'annonce de la programmation, les ventes allaient très bien, donc c'est bon signe.

Pas de festival, pas de programmation?

Depuis le début de la pandémie, nombreux sont les festivals et autres activités artistiques qui ont choisi de se réinventer. Il n’y a qu’à penser au Festif! de Baie-Saint-Paul qui propose entre autres Les expériences d’écoute.

Le FEQ, de son côté, dit miser sur le contact avec les festivaliers et créer des contenus pour les réseaux sociaux. En général, le contenu qu’on a, ce n’est pas nécessairement diffusable. Les artistes internationaux sont à la base de notre programmation, c’est différent, répond Anne Hudon.

Elle précise toutefois que le festival a préparé une vidéo spéciale pour remercier les festivaliers, après 53 ans d’existence.

Anne Hudon ajoute qu’une surprise sera dévoilée prochainement. En restant très vague, elle parle d’une activité qui pourrait s’inscrire dans le calendrier automnal.

Il faut travailler avec différents scénarios et 50 personnes maximum dans une salle, ce n’est pas beaucoup. Mais on regarde avec notre autre événement Saint-Roch XP.

Cette vitrine musicale, gastronomique et culturelle se déroule normalement en septembre et est produite par la même équipe que le FEQ, Expérience 3E.

Pas de festival OFF

Depuis plusieurs années, le festival OFF de Québec se colle au calendrier du FEQ pour offrir une programmation plus émergente.

Cette semaine débuterait la 16e édition du OFF. Oui, ça fait un petit pincement au coeur. Mais il fait beau! C'est l'été! Profitez-en pour recharger vos batteries, parce que vous aurez besoin d'énergie pour l'édition folle de l'an prochain, écrivent les organisateurs sur le compte Facebook de l’événement.

Les artisans du Festival Off de Québec, Jean-Étienne Collin-Marcoux et Guillaume Sirois.

Les artisans du Festival Off de Québec, Jean-Étienne Collin-Marcoux et Guillaume Sirois.

Photo : Anne-Josée Cameron

Le directeur de la programmation, Jean-Étienne Collin-Marcoux, précise que le festival prépare des captations vidéos pour mettre en valeur des artistes à Québec au cours des prochaines semaines.

On a différents projets en cours, puisqu'on a obtenu certaines de nos subventions, donc, on va préparer des captations vraiment bien réalisées et produites pour les réseaux sociaux, durant l'été, et à l'automne, on verra si on peut faire de petits événements, mais rien de confirmé encore, précise le directeur de la programmation.

Lui-même musicien, il dit que normalement le mois de juillet est tellement actif sur le plan musical dans la ville. Alors que tout est au ralenti, c'est une période difficile à passer pour tout le monde dans l'industrie, conclut-il.

Avec les informations d'Alexandre Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts