•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une dernière session du conseil municipal de Gatineau marquée par la pandémie

Le maire accorde une entrevue à Radio-Canada dans son bureau à l'hôtel de ville.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, dresse un bilan du conseil municipal avant les vacances.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’heure du bilan a sonné pour les élus municipaux de Gatineau mardi lors de la dernière séance du conseil municipal avant la pause estivale. Plusieurs admettent que la dernière session a été particulièrement difficile en raison de la pandémie de COVID-19.

Des décisions difficiles devront être prises au retour des vacances en raison de la crise sanitaire qui a porté un coup dur aux finances municipales.

L’aide du gouvernement provincial en matière de transport en commun ne règlera pas tous les enjeux, croit le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

On a un déficit anticipé qui pouvait aller jusqu’à 35 millions. La réponse du gouvernement québécois règle la moitié de ça avec le transport en commun, dit-il.

On est en train de travailler sur des scénarios. Si l’on n’a pas d’aide, qu’est-ce qu’on fait ?

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire a souligné le fait que l’administration municipale a réussi à s’adapter à la nouvelle réalité imposée par la COVID-19.

On a une capacité de se revirer de bord assez vite. Il y a des affaires qu’on entendait à 13 h par le premier ministre, et en après-midi, on tentait déjà de trouver des solutions, alors qu’on n’y avait pas pensé à l’avance, fait-il valoir.

C’est loin d’être fini cette crise-là. Mais il y a des habitudes là-dedans qu’on va garder pendant longtemps.

Maxime Pedneaud-Jobin

Des employés en télétravail

La Ville prépare aussi un plan qui permettrait à 15 % de ses employés de demeurer en télétravail après la pandémie. Il s’agit d’ailleurs d’une nouvelle réalité à laquelle les élus du Conseil ont dû s’adapter.

Pour la conseillère du district d’Aylmer, Audrey Bureau, le télétravail offre des avantages pour les élus qui veulent concilier le travail et la famille. Je pense qu’il devra y avoir là une réflexion pour l’avenir pour permettre à plus de personnes de faire de la politique et pour les femmes qui ont des défis importants pour la conciliation travail-famille, estime-t-elle.

Louise Boudrias, conseillère du district Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, croit qu’il y a des leçons à tirer du télétravail. Toute la question du télétravail, on se rend compte que c’est possible. On a appris de ça.

Les citoyens étaient au rendez-vous

Le président du conseil, Daniel Champagne, juge aussi qu’il y a des leçons à tirer de la pandémie, notamment la réponse favorable des citoyens à participer aux rencontres virtuelles des élus.

On ne peut pas ignorer que ça existe maintenant. Je pense qu’on va devoir faire des ajustements nécessaires pour prendre en considération ce qu’on a découvert en temps de pandémie

Daniel Champagne, président du conseil et conseiller du district du Versant
Daniel Champagne, président du conseil municipal de Gatineau.

Daniel Champagne souhaite pouvoir accueillir les citoyens au conseil municipal en septembre.

Photo : Radio-Canada

Le conseil municipal devrait reprendre ses rencontres en personnes au mois de septembre.

Selon M. Champagne, la présence des citoyens lors des conseils municipaux est fondamentale. Moi, j’ai beau lire les questions des citoyens, je ne suis pas capable d’exprimer les sentiments des citoyens lorsqu’ils posent leur question. Cette relation-là est fondamentale, lance-t-il.

Il faudra répondre à plusieurs questions pour pouvoir accueillir les citoyens tout en respectant la distanciation physique, ajoute le conseiller.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale