•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fermeture des urgences à Campbellton était inévitable, croit Vitalité

Une quarantaine de personnes ont été déclarées positives à la COVID-19 dans le Restigouche.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Si le Nouveau-Brunswick a réussi à contenir une éclosion de COVID-19 dans le Restigouche, c’est en partie grâce à la fermeture des services de l’Hôpital régional de Campbellton, estime le PDG du Réseau de santé Vitalité.

Les portes closes de cet hôpital ont suscité l’ire des élus et de la communauté en Gaspésie et au Nouveau-Brunswick.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, a même demandé à revoir son entente avec l’hôpital.

Mais Gilles Lanteigne estime que la fermeture des urgences pendant 10 jours était nécessaire. Il affirme même que le succès de la province, qui ne compte plus qu’un seul cas actif de la maladie à l’heure actuelle, est directement attribuable à cette décision.

Gilles Lanteigne, PDG de Vitalité.

Gilles Lanteigne, PDG de Vitalité.

Photo : Radio-Canada

Les résultats sont là aujourd’hui pour prouver que c’était une bonne décision, dit le PDG de Vitalité.

Les comparaisons semblent faciles à première vue, fait valoir Gilles Lanteigne, tout en rappelant que la fermeture des urgences à cause de la COVID-19 n’est plus une situation unique au Canada, puisque la même décision a été prise récemment en Alberta.

Il admet toutefois qu’elle était loin d’être facile à prendre et qu’elle comportait son lot de risques et d’inconvénients.

La meilleure solution n’est pas la plus facile, mais c’est celle-là qu’on a prise.

Gilles Lanteigne, PDG du Réseau de santé Vitalité

Il évoque en exemple la redirection des patients vers l’Hôpital régional Chaleur, à Bathurst, à 1 h de route.

C’est vrai que ça n’a pas été simple, particulièrement à Bathurst. Ça l’a eu des impacts, mais c’était inévitable.

Le Réseau de santé Vitalité dit s’être entretenu avec le député de Bonaventure mercredi matin au sujet de l’importance du bon fonctionnement de l’Hôpital régional de Campbellton.

Avec les élus du Québec, on travaille de façon rapprochée, parce que tous conviennent que l’hôpital est important, dit M. Lanteigne.

Malheureusement on a eu beaucoup de fausses rumeurs à l’effet que la régie comptait diminuer les services. Ce n’est pas le cas. Le plus gros défi, c’est d’attirer du monde pour garder les services, ajoute-t-il.

D'après une entrevue de Margaud Castadère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé