•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Livres : le métal de Jonathan Reynolds et le jazz de Stanley Péan

Nos suggestions de lecture en ce samedi 11 juillet, un roman d'épouvante et un essai sur le jazz.

Nos suggestions de lecture en ce samedi 11 juillet : un roman d'épouvante et un essai sur le jazz.

Photo : Radio-Canada / philippe Girard

La musique est à l'honneur dans nos deux livres de la semaine. Abîmes nous entraîne dans l'univers du métal, alors que De préférence la nuit nous convie à la découverte du jazz américain. Horreur et érudition sont au programme.


Abîmes (Alire)
Jonathan Reynolds


Jonathan Reynolds publie des histoires d'horreur depuis près de 20 ans pour les petits et les grands.

Son roman La légende de McNeil remporte en 2014 le Prix Aurora/Boréal.

L'auteur est de retour avec Abîmes, un roman se déroulant dans le milieu des amateurs de métal.

Depuis qu'il a assisté à un spectacle de L'Abyme, un effrayant groupe métal, Frédéric dépérit. Il abandonne son emploi, sa compagne et même son groupe qu'il adore. Ses proches s'inquiètent et tentent de le résonner sans succès. Il semble désormais sous l'emprise de L'Abyme.

L'attention de Frédéric se détourne une seconde d'Alex étalé au sol, pour se porter vers la scène où les yeux de la guitariste, qui l'observe, s'emparent des siens. Il lit une profonde douleur dans le regard de la femme.

Extrait du plus récent roman de Jonathan Reynolds, « Abîmes »

Le roman fait d'abord la part belle à la musique métal. Le lecteur y découvre un univers complexe où les personnages évoluent en marge les uns des autres.

L'intrigue est parfois un peu difficile à suivre. On aurait aimé en savoir plus sur le trio de musiciens et les Abymes qu'ils cherchent à rejoindre.

Par contre, l'auteur sait admirablement créer des ambiances glauques et effrayantes.

Les amateurs d'histoires d'horreur aimeront se plonger dans ce récit angoissant.


De préférence la nuit (Boréal)
Stanley Péan


Paru l'automne dernier, De préférence la nuit, de Stanley Péan, est un magnifique essai sur la note bleue.

L'écrivain et animateur bien connu de l'émission radiophonique Quand le jazz est là nous entraîne à la poursuite du jazz dans ses multiples formes.

Qu'il soit interprété par la grande Billie Holiday, à qui il consacre d'ailleurs un long passage, joué par le trompettiste Lee Morgan ou encore sujet de conversation chez les intellectuels français.

En trois ans, les Hot Five, dans cette édition ou celles qui suivront, vont permettre à Satchmo de se hisser au pinacle de l'univers du jazz grâce à ses éblouissantes improvisations, mais aussi grâce à son chant distinctif. Cette ascension ne fait que commencer.

Stanley Péan, au sujet de la formation de Louis Armstrong

De préférence la nuit est une incitation à la connaissance et à la curiosité. Je défie quiconque lira ce livre de ne pas se plonger ensuite dans la recherche d'informations concernant les artistes mentionnés ou les événements racontés.

Le dernier chapitre est d'une criante actualité avec la nomenclature de ces pièces intitulées I Can't Breathe.

De préférence la nuit dresse le portrait d'une révolution musicale, sociale et politique toujours nécessaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Livres