•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shawinigan se transforme en musée à ciel ouvert

Deux toiles où des enfants s'amusent ornent les fenêtres d'une bâtisse dans une ruelle.

Les œuvres déjà exposées dans la ruelle laisseront place à des nouveaux artistes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Shawinigan se transformera en musée à ciel ouvert au cours des prochaines semaines. Les visiteurs pourront découvrir deux expositions en parcourant la ruelle du centre-ville. L’idée est de transformer un lieu inusité et peu fréquenté en galerie d’art, en temps de pandémie.

Les murs, les portes et les fenêtres qui sont souvent placardés dans la ruelle feront place aux œuvres de 18 artistes. Le parcours mènera les amateurs d’art jusqu’à une exposition de photographies qui met en scène des lieux typiques de Shawinigan.

Il y a quelques lieux, comme le mini-putt de Shawinigan-Sud qui s’inscrit plus dans le lieu culte que dans le patrimoine, mais on va vraiment dans tous le sens, on va dans le patrimoine religieux autant que dans la pop-culture, on a vraiment voulu aller présenter toutes les facettes de Shawinigan et passer par le filtre éclaté de nos artistes locaux.

Emilie Duchesne, photographe

Emilie Duchesne a travaillé en collaboration avec l'artiste Josette Villeneuve sur le projet. Les deux femmes s’étaient déjà associées pour la création d’autres oeuvres afin de mettre en valeur cette ruelle.

Ce projet-là dans un sens, il pouvait être prémonitoire parce qu’on n’est pas dérangé par [la COVID-19]. Il y aura des pastilles au sol et les gens circulent dehors.

Josette Villeneuve, coordonnatrice du projet

La technologie au rendez-vous

Chaque œuvre sera accompagnée d’un code QR que les visiteurs n’auront qu’à numériser avec leur téléphone cellulaire pour obtenir des informations de toutes sortes.

C’est grâce à l’agence web Rhum&code, une entreprise de Shawinigan que les citoyens auront accès à une visite 2.0.

Il suffit de prendre son téléphone et de pointer sa caméra vers le code QR et vous obtenez les informations, décrit Alexis Huard, le cofondateur et développeur de Rhum&code. On ne se crée pas de compte, on ne partage pas d’application, on n’entre pas sa carte de crédit. Le but, c’est d’ouvrir une parenthèse.

Le cofondateur invite tous les artistes québécois à utiliser sa technologie pour proposer des expositions et parcours qui respectent la distanciation physique.

Les expositions débuteront officiellement le 17 juillet.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Arts visuels