•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le zoo de Vancouver accueille trois oursons grizzlis

Les trois bébés grizzlis au zoo du Grand Vancouver.

Les trois oursons ont perdu leur mère, qui a été tuée par un chasseur en Alberta.

Photo : Courtoisie du zoo du Grand Vancouver

Sarah Xenos

Trois oursons grizzlis de l’Alberta, devenus orphelins après qu'un chasseur a tué leur mère, ont finalement trouvé refuge au zoo du Grand Vancouver, où ils demeureront en captivité.

Après avoir passé les examens vétérinaires et une période d’isolement, les oursons ont pu découvrir leur nouvel habitat mardi et ont rapidement développé une attirance pour le petit lac présent dans leur enclos.

Ils adorent déjà se baigner, donc l’adaptation est très bonne, raconte le directeur général du zoo, Serge Lussier.

Selon lui, si les trois orphelins, âgés maintenant de 5 mois, n’avaient pas été recueillis par un zoo, ils auraient vraisemblablement été euthanasiés, puisqu’ils ne pouvaient pas vivre sans leur mère.

Dans la nature, les oursons vont demeurer avec leur maman pendant au moins trois ans. Elle va leur enseigner tout ce qu’ils ont à apprendre pour survivre, explique-t-il.

Les trois oursons avaient d’abord pris le chemin du zoo de Calgary, mais puisque le zoo n’était pas en mesure de les garder de manière permanente, ils ont dû trouver un nouvel endroit pour les accueillir.

Dans une lettre ouverte, 73 scientifiques spécialisés dans la faune avaient alors demandé au ministre albertain de l’Environnement, Jason Nixon, de veiller à ce que les trois grizzlis soient remis à un refuge plutôt qu'à un zoo, afin d'être un jour relâchés dans la nature.

C'est toutefois le zoo du Grand Vancouver qui a recueilli les orphelins, jugés trop jeunes au moment du décès de la mère pour pouvoir retourner un jour à l'état sauvage.

Nous avons l’expertise et l’habitude avec les grizzlis en Colombie-Britannique, alors nous étions le meilleur choix pour cette espèce-là, indique Serge Lussier, qui ajoute qu’une femelle grizzli de 22 ans est présente au zoo depuis des années. En moyenne, la longévité d'un grizzli varie entre 20 et 25 ans.

L’occasion de s’éduquer

L’arrivée des trois oursons grizzlis au zoo du Grand Vancouver est une bonne nouvelle pour Adam Ford, professeur de biologie à l’Université de la Colombie-Britannique dans l’Okanagan. Selon lui, cela permettra au public d'en apprendre plus sur la conservation de ces animaux.

J’espère que ce ne sera pas uniquement l’occasion pour les gens de se prendre en photo avec ces mignons oursons, mais plutôt d’en apprendre plus sur le sort des grizzlis dans la province, dit-il.

Afin d’améliorer cette cohabitation, le professeur suggère la mise en place de couloirs de passage pour les ours le long des autoroutes et une protection renforcée de leur habitat. Il y a, selon lui, plusieurs endroits dans la province où il est possible d’observer une dégradation de l’habitat, ce qui est un problème pour la survie de l’espèce.

J’espère que ce sera l’occasion de parler du sort des ours dans la nature, mais aussi de comment améliorer notre cohabitation avec les ours à l’état sauvage.

Adam Ford, professeur de biologie

Au zoo du Grand Vancouver, Serge Lussier espère faire des trois oursons des ambassadeurs de leur espèce. Il demande maintenant l’aide de la population afin de leur trouver des noms.

Ces trois petits sont pleins de vie et nous sommes très heureux et très fiers d’en prendre soin, conclut-il.

Avec les informations d’Hélène Bardeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Protection des espèces